Accueil > Publications > Les hors-série numériques > Les articles en ligne > La santé est-elle affaire d’éducation ?


Éducation à la santé

La santé est-elle affaire d’éducation ?

Avant-propos par Patrice Bride


Peut-on, doit-on éduquer « à la santé » ? « Pour la santé » ? Si nous reprenons l’expression consacrée en titre de ce dossier, c’est en ne manquant pas de l’interroger tout au long des divers articles rassemblés. Comment éviter le moralisme, les injonctions aux « bons » comportements ? Comment ne pas se limiter à des actions ponctuelles, marginales, déconnectées de l’enseignement ? Quels dispositifs pédagogiques plus éducatifs que des discours magistraux énonçant des informations, virant au sermon ?

Il est donc beaucoup question dans ce numéro de démarche de projet, d’implication des jeunes, de travail en partenariat ; de sciences, mais aussi de culture, à l’occasion de théâtre forum ou du slam pour mettre des mots sur les maux. Beaucoup d’auteurs affirment l’importance de développer les compétences psychosociales (l’estime de soi, la capacité à verbaliser, à assumer une position dans un groupe, etc.), décisives pour effectuer des choix, y compris dans des situations délicates. Mais sans renvoyer pour autant la responsabilité pleine et entière de la santé à l’individu élève : les pédagogues savent bien que la prévention doit aussi consister à « soigner le milieu », et une école où les cartables sont surchargés, les toilettes sans hygiène, n’est pas exemplaire en la matière. Sans non plus renvoyer à un humain idéal, modèle de modération : le décryptage des campagnes de communication fait aussi partie de l’éducation au choix.

L’éducation à la santé aborde des questions qui mêlent souvent l’intimité et la vie publique, qui sont aux marges du champ scolaire. Elle interroge les postures des enseignants, le regard porté sur les jeunes. Elle pose des questions éthiques : quelle place et considération pour les personnes obèses, en addiction, malades du sida ? Elle se doit d’intégrer une dimension sociale : avoir les moyens de prendre soin de soi n’est pas une question neutre selon les milieux sociaux.

Interroger ainsi la notion de santé, et à travers cette entrée revisiter les grandes questions éducatives, n’est décidément pas la seule affaire de certaines catégories de personnels, on pense souvent aux infirmières ou aux professeurs de sciences de la vie et de la Terre. C’est une vraie question pour tous les acteurs qui contribuent à aider les enfants à grandir dans un rapport positif, conscient et maitrisé, à leur corps et à celui des autres ; les réponses à y apporter passent tant par les apprentissages disciplinaires que par des approches éducatives, au quotidien comme dans d’ambitieux projets. Apprendre à prendre soin, de soi et des autres.

Patrice Bride

* * *

Les contributions de ce numéro sont de quatre origines :

  • des contributions rassemblées par le réseau UNIRéS ;
  • des articles écrits à la suite d’une journée organisée par la direction des actions éducatives de France 5, le 7 avril 2010, dont le CRAP-Cahiers pédagogiques était partenaire ;
  • des textes issus de nos archives ;
  • d’autres contributions issues de l’appel à contribution diffusé sur le site et dans la revue. Le plan reprend cette construction, comme une occasion de remercier tous les partenaires sans qui ce dossier n’aurait pu voir le jour.