Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > La revue de presse du vendredi 26 juin 2015


JPEG - 26.3 ko

La revue de presse du vendredi 26 juin 2015

Examens - Collège - Enseignement supérieur et d’autres choses


C’est la dernière !


Examens

L’Express fait la dictée de l’épreuve de français. « Ce jeudi, 835 000 collégiens de troisième ont planché sur la première des trois épreuves écrites du brevet national des collèges. Au menu : une dictée, un exercice de réécriture, des questions de compréhension sur un texte, et enfin une rédaction. Par solidarité envers les élèves de France, perturbés depuis quelques jours notamment par une question lors de l’épreuve d’anglais du bac, ou encore malmenés par un "Tigre bleu" au bac français, nous avons soumis quelques journalistes à l’épreuve de la dictée. [...]
Les résultats
Une moyenne générale de 19,33 sur 20. En tenant compte des barèmes de correction, la meilleure note s’élève à 20 (obtenue par notre journaliste Laurent Martinet, aucune erreur donc), la moins bonne à 18,5 (trois fautes, de la part d’un journaliste anonyme).
 »

JPEG - 48.4 ko
Fin des épreuves du DNB, par Geneviève Brassaud

Inspiré ou pas par ces résultats, L’Express publie aussi un article d’Anthony Lozac’h, « professeur de collège et membre du syndicat enseignant UNSA » : Brevet des collèges, il est urgent de revoir la copie. Le journal rappelle que « le DNB est appelé également à être remanié par le ministère », tandis qu’Anthony Lozac’h rappelle que « le DNB est avant tout chose le révélateur des inégalités de notre système scolaire : les filles y réussissent mieux, les enfants de cadre ont un meilleur taux de réussite que les enfants d’ouvriers, et il y a des inégalités territoriales. Quelles surprises ! »

Même point de vue dans La Croix qui titre : « Le brevet des collèges, un diplôme à réformer ». Le quotidien rappelle qu’ « alors que le gouvernement a lancé une réforme du collège et des programmes, le brevet – souvent critiqué pour sa lourdeur, voire son inutilité – est amené à évoluer, avec une nouvelle version attendue pour 2017. »

Bientôt une option bénévolat au baccalauréat ? C’est Le Monde qui pose la question : « Instaurer une note de bénévolat au baccalauréat, aux côtés du français, des mathématiques et des autres matières traditionnelles, c’est l’une des 25 mesures préconisées par le rapport "Reconnaître, valoriser, encourager l’engagement des jeunes", remis, au beau milieu du bac 2015, au ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner.
Le rapport avait été commandé en décembre au laboratoire d’idées France Stratégie, dirigé par l’économiste Jean Pisani-Ferry. Dans la lettre de mission, le ministre soulignait l’abstentionnisme "préoccupant" des jeunes. Il demandait un état des lieux sur leur "engagement" et des "outils opérationnels" pour l’améliorer.
 »

Une réponse peut-être aux préoccupation du ministre avec le lancement officiel aujourd’hui de la Fédération des Maisons des lycéens. L’engagement des jeunes peut commencer dès le lycée !

JPEG - 128.5 ko
Option bénévolat au bac, par JiMo

Collège

Prof de collège, c’est « un métier à géométrie variable ». Le Café pédagogique s’interroge : « Alors que la réforme du collège fait largement débat, que sait-on du métier de professeur de collège ? Eurydice, un organisme de la Commission européenne, publie une étude comparée du métier enseignant au niveau du collège qui montre la variété des situations en Europe. Et qui confirme quelques particularités bien françaises. La particularité la plus forte est dans la conception même de la fonction. En France il est institué que le fonctionnaire ayant réussi son concours est de plein droit professeur. Chez la plupart de nos voisins, il y a une zone de stage d’un an minimum où le nouveau professeur est accompagné et à l’essai. » C’est en effet une sacrée différence ! Mais est-ce la seule ?

A lire aussi, le billet de Jean-Michel Zakartchouk : Gardiens du Capitole. « Récemment, un avis de l’Académie Française sur la réforme du collège a été émis. On nous dit "à l’unanimité" sans qu’on sache bien s’il s’agit des présents lors d’une réunion (on sait que dans les séances, on est loin de faire le plein) ou si les soi-disant Immortels ont bien tous approuvé ce texte que j’ai tendance à trouver consternant. »

Enseignement supérieur
« La classe inversée n’a pas réponse à tout » dans l’enseignement supérieur, nous dit Morgane Taquet sur le site Educpros : « Nouvelle méthode en vogue pour qui veut innover dans l’enseignement supérieur, la classe inversée a aussi ses limites. Notamment celle de ne pas être toujours pertinente pour les étudiants les plus faibles. Retours d’expériences d’enseignants avec AgroParisTech et l’École de biologie industrielle. »

Toujours sur Educpros, Pierre Mathiot plaide pour la création d’une fondation nationale des Sciences po en Région : « Directeur de Sciences po Lille depuis 2007, Pierre Mathiot quitte ses fonctions à l’été 2015. Le médiatique universitaire, qui dénonce depuis plusieurs années le manque de moyens de son établissement, espère qu’un nouveau cap va être franchi par les instituts d’études politiques, avec le développement d’un réseau plus intégré. »

Numération

« Le Cnesco va s’intéresser à la numération au primaire », nous dit le site Savoirs & Connaissances. « Un appel à candidature a été lancé pour faire intervenir des acteurs de terrain. Après les résultats accablants de l’évaluation Cedre en mathématiques, le Cnesco va lancer en novembre prochain un cycle de conférences portant sur la numération au primaire. »

Numérique

« Le succès du numérique à l’école repose aussi sur la formation des enseignants. » C’est ce qu’affirme Didier Fleury, Responsable commercial éducation chez Itancia, dans Les Echos. « Une chose est certaine, avec ou sans appréhension, le virage numérique dans l’Éducation nationale ne peut se faire qu’avec un accompagnement qualifié de la part de l’ensemble des intervenants. Le conseil avant vente, le suivi après-vente, la formation, sont autant de services indispensables pour assurer un bon déploiement et une continuité dans l’usage. »

Pédophilie

L’Agence Reuters nous informe que « l’Assemblée a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi quatre amendements présentés par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, dans le cadre de l’examen du projet de loi sur l’adaptation de la procédure pénale au droit européen. »

Cette revue de presse a été préparée par Bernard Desclaux, Géraldine Duboz et Emilie Kochert.
Toute l’équipe de la revue de presse vous donne rendez-vous à la rentrée parce que pendant deux mois, elle sera en vacances !


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Nos offres spéciales

Nos formules d’abonnements

Adhérez au CRAP