Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > La revue de presse du lundi 27 avril 2015


JPEG - 26.3 ko

La revue de presse du lundi 27 avril 2015

Un collège plus juste - Bac en approche - Handicap - non classés


C’est les vacances ... pour ma zone (B). La revue sera du coup plus "légère" pour ce début de semaine. Je ne vous parlerai donc que très peu de programmes et de réforme (sujet largement abordé et décortiqué ce week-end par le taulier des Cahiers dans son excellent bloc-notes). Dans la revue du jour, il sera question d’une école plus juste, du bac qui approche, d’autisme et de trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et, enfin, d’informations inclassables voire insolites.


Une école plus juste

"Assurer une éducation équitable, inclusive et de qualité et un apprentissage tout au long de la vie pour tous, d’ici à 2030. Transformer les vies grâce à l’éducation". Voici le programme du Forum mondial sur l’éducation 2015 de l’Unesco qui aura lieu du 19 au 22 mai 2015, à Incheon en République de Corée.
La réforme du collège (bon j’en cause un peu quand même) vise les mêmes objectifs.
Patrick Bloche, Président de la Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée nationale, donne son point de vue sur la réforme voulue par Najat Vallaud Belkacem dans cette tribune pour Libération. Selon lui, "la nouvelle organisation du collège, proposée par la ministre de l’Éducation nationale, élargit l’accès à des dispositifs actuellement réservés à une minorité". Et il précise : "à chaque tentative de faire évoluer les politiques publiques vers plus d’égalité, les défenseurs acharnés d’un immobilisme qui ne protège que ceux qui profitent du système montent au créneau et manifestent bruyamment pour la défense des avantages de quelques-uns. Les attaques répétées des derniers jours contre la nouvelle organisation du collège présentée par la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en sont une illustration flagrante".

Je le disais déjà la semaine dernière, réformer la "maison" Éducation nationale s’apparente à une mission impossible. Y aurait-il un problème de méthode ? C’est en tout cas ce qu’écrit Marie-Caroline Missir sur son blog hébergé par l’Express. Selon elle, "les nouveaux programmes, la réforme du collège et avec eux la ministre Najat Vallaud Belkacem sont entrés dans une zone de turbulence comme l’Éducation nationale en produit tous les ans". Elle ajoute, à juste titre, "pour trois raisons, l’incendie va être difficile à éteindre : le débat d’experts est devenu politique, le calendrier de la réforme est mauvais et la notion même de programme est en passe de devenir obsolète". Vincent Feré, de son côté, sur Trop-libre.fr, estime que "la réforme du collège présentée par Madame Vallaud-Belkacem vient après beaucoup d’autres qui, depuis trente ans, ont, par effet d‘accumulation, fait perdre à l’École le sens de ses missions. L’empilement des mesures, sans aucune mise en perspective, a eu en effet des conséquences dévastatrices pour les différents acteurs, parents, élèves et enseignants".

Quand on interroge les enseignants, l’envie de rendre l’École plus juste est pourtant bien présente. Une piste est peut-être à creuser du côté de la valorisation du métier de professeur et plus largement du côté de la confiance des professeurs en leur capacité à enseigner et à faire réussir les élèves. François Jarraud se fait l’écho pour le Café pédagogique d’une étude de l’OCDE et pose la question en ces termes : "Il y a-t-il un lien entre la confiance dans ses capacités d’enseignant et la réussite des élèves" ? Andreas Schleicher, directeur de l’éducation à l’OCDE, appuie l’affirmation suivante : "le sentiment d’efficacité personnelle des enseignants – leur confiance en leur capacité d’enseigner, d’intéresser les élèves et de gérer une classe – influe sur le rendement scolaire et la motivation des élèves, ainsi que sur les propres pratiques des enseignants, leur enthousiasme, leur engagement, leur satisfaction professionnelle et leur comportement en classe". L’étude est réellement intéressante et donne des pistes pour restaurer la confiance des enseignants français.

JPEG - 96.7 ko
"Aie confiance", le dessin de Geneviève Brassaud

Pour les élèves, eux-aussi en attente d’une école plus juste, la confiance et la bienveillance sont déterminantes. En guise d’illustration, je vous propose de lire (ou de relire) les mots de ces ados qui avaient trouvé une place, en février 2015, sur Libération dans un article intitulé : "Moi, jeune..."


Bac en approche !

Les lycéens de terminale voient le nombre de jours diminuer et l’impact avec les épreuves du bac est imminent.
Les futurs étudiants pourront donc lire "cinq conseils pour bien réviser quand on n’a pas travaillé pendant l’année" publiés sur le site de 20 minutes. En effet, "à sept semaines du début des épreuves du baccalauréat 2015, il est important de faire preuve de méthode".

Pour réviser, les lycéens (mais pas qu’eux) pourront se pencher sur le blog de Fabrice Erre, enseignant d’histoire-géo mais aussi dessinateur, qui propose, avec humour "une leçon en 6 cases".

Les parents, quant à eux, jetteront un œil sur les propos de Brigitte Prot, psychopédagogue, recueillis par Nicolas Beunaiche pour 20 minutes. Elle aborde les angoisses de parents qui "sont parfois dans un délire éducatif. Ils culpabilisent parce qu’ils se disent qu’ils n’ont pas été assez présents, se font une montagne du bac et finissent par infantiliser leurs adolescents et les « surassistent » dans l’idée de leur faire gagner du temps. Dans des cas extrêmes, les enfants peuvent alors se retrouver dans ce que j’appelle une « situation de dette ». Les parents leur mettent une telle pression, en leur parlant tous les jours du bac, qu’ils arrêtent de travailler en se disant qu’ils n’arriveront jamais à répondre à leurs attentes".


Handicap

Dans l’actu récente, j’ai compilé quelques liens qui traitent de l’autisme au primaire mais aussi des TDAH.
Nousvousils nous informe que "le Réseau Canopé a édité un DVD destiné aux professeurs des écoles susceptibles d’accompagner des enfants autistes en milieu scolaire ordinaire. Il contient une dizaine de films tournées en classe et des témoignages d’enseignants". "cette production DVD permet d’avoir un aperçu de différentes pratiques pédagogiques et éducatives mises en place par les enseignants pour accompagner les enfants autistes en milieu scolaire ordinaire, de l’apprentissage par le jeu à la musique, en passant par la lecture – à chaque fois avec le soutien d’assistants et d’élèves tuteurs".

En ce qui concerne les troubles de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, le Collectif Parents TDAH Ouest a déniché ce guide qui nous vient du Canada.

On pourra aussi parcourir le site Differenfance et lire les "8 choses à ne pas dire à un parent d’enfant TDAH".

Le site Cedfrance, quant à lui, annonce la parution d’un guide intitulé "accompagner les étudiants handicapés des Grandes Écoles" pour les référents handicap. "Ce guide recense un certain nombre de bonnes pratiques déjà mises en place dans certaines grandes écoles. (...) Cette démarche permet aussi de réaffirmer aux futurs étudiants la possibilité d’intégrer les grandes écoles en bénéficiant d’aménagements et de faire du handicap un axe de la formation et un sujet de recherche".


Non classés ou inclassables ?

Alors que Bernard Girard essaie de démonter les arguments (très politiques et pas assez pédagogiques) des détracteurs des nouveaux programmes d’histoire sur son blog, "celui dont il faut taire le nom", le Voldemort de l’Éducation, le bonnet d’âne du Point vomit tout un tas de conneries, avec l’intelligence et le charisme d’une gaufrette émiettée au milieu de la cour de récrée (merci Wizzz pour cette image), à propos d’Islam et d’histoire. Je vous laisse chercher le lien si ça vous dit. Faut juste savoir que ça existe.

JPEG - 99.4 ko
La croisade contre les projets de programme d’histoire, par JiMo

Je ne résiste pas à vous faire part de cet autre article "inclassable" (mais beaucoup plus intéressant que les élucubrations de l’innommable) sur Slate. Avec cette affirmation "Si vous voulez que les enfants soient plus attentifs en classe, donnez-leur des bureaux debout", l’article prêterait presque à sourire sauf que ... la lecture pourrait bien donner des idées à des chefs d’établissement.

Demain vous retrouverez la très pertinente Emilie Kochert aux commandes de la revue de presse.

Pascal Thomas


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseignant : quel métier !
Hors-série n°33 - decembre 2013
Format numérique (PDF)

Une compilation d’articles parus dans notre revue, pour alimenter les débats en cours, en prenant du recul sur ce qu’une revue pédagogique a pu dire des métiers enseignants au cours des dernières années.

Enseignant : un métier qui bouge
Revue n°514 - juin 2014

Tous les enseignants expérimentés le disent : ce n’est plus comme avant, le métier change. Allons voir de plus près ce qui évolue, comment le métier change, comment ces évolutions pourraient être accompagnées par l’institution, à toutes les échelles, en quoi elles vont dans le sens de l’essentiel : mieux faire apprendre les élèves.