Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > La revue de presse du lundi 18 mai 2015


JPEG - 26.3 ko

La revue de presse du lundi 18 mai 2015

Tribunes - Echec en maths - Grève


Pour faire preuve d’originalité (rassurez-vous, je plaisante), la revue du jour sera consacrée à la réforme, aux mathématiques et à la grève de demain.


Ces derniers jours, plusieurs voix se font entendre en faveur de la réforme du collège. C’est bien et ça change un peu ...
Il sera, à ce titre, intéressant de lire (ou de relire) le bloc-notes du taulier des Cahiers pédagogiques pour bien comprendre comment on est passé progressivement d’une "réformette" à un objet très politique livré en pâture aux spécialistes (mais aussi à ceux qui ne le sont pas) de tous bords.

Tribunes

En avril, on aura donc surtout entendu les voix hostiles à la réforme. Chacun y sera allé de son analyse hautement professionnelle et des personnalités d’horizons divers ont tiré à vue sur le projet de la ministre. Depuis, une place a (enfin) été laissée aux défenseurs du texte (défendre ne veut d’ailleurs pas dire qu’on adhère à tous les aspects de la réforme. Cela signifie qu’on en défend l’esprit).

Ainsi, sur le site du Monde, plus de 40 personnalités signent une tribune aujourd’hui intitulée à juste titre : "Le collège actuel n’est ni unique, ni juste et encore moins efficace".
Pour les différents signataires (la liste complète est disponible sur le site des cahiers pédagogiques), le constat est sans appel : "le collège actuel n’est pas celui de tous les enfants d’un même pays. Depuis la création du collège « unique », la France n’a pas voulu choisir, contrairement aux autres pays de l’OCDE, entre un collège qui permet aux élèves de conforter les savoirs de base et d’élargir ensemble leur culture pour poursuivre leur formation et un collège qui reste la zone de tri du lycée, entérinant ainsi des hiérarchies sociales et scolaires inacceptables. Les enseignants ne sont pas responsables de cette situation. Ils ont, jusqu’à présent, répondu comme ils le pouvaient à une commande ambiguë de la Nation. C’est cette commande qu’il faut changer, dans l’esprit de la loi de Refondation et de programmation de l’École de la République". Esprit (de la réforme) es-tu là ?

Une autre personnalité, qu’on avait peu entendu jusqu’à présent, sort de sa réserve. Après François Hollande et Manuel Valls qui se sont prononcés clairement en faveur de la réforme (et ont donc soutenu Najat Vallaud Belkacem), c’est donc l’ancien ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, qui monte au créneau et s’offre une tribune sur RTL. Il évoque une "chance, une nécessité", et dénonce le "désastre français d’une opposition manichéenne". De nombreux médias aujourd’hui, comme par exemple le Point ou encore le Figaro, reprennent les principaux éléments de l’interview de Vincent Peillon par Jean-Michel Apathie pour RTL. L’intégralité de l’entretien est disponible sur Dailymotion. Vincent Peillon y indique notamment que "si la réforme du collège ne se fait pas, le pays aura d’énormes difficultés".


Échec en maths

Nombreux sont les journaux à se faire l’écho d’une étude sur les résultats des élèves français en mathématiques. Les titres vont dans le même sens et sont alarmants. Certains poussent la caricature très très loin comme en témoigne le titre provocateur du Parisien : "Un collégien sur cinq est nul en maths !". Dans cet article, Véronique Maribon-Ferret souligne le fait que "20% des élèves de 3ème n’ont même pas un niveau de... CM2”. Les collègues apprécieront.

De son côté, le Huffington Post s’alarme : "Maths : le niveau des collégiens français reculehttp://www.huffingtonpost.fr/2015/0...". Plus sobre, le Monde titre "Mathématiques : le niveau des collégiens français a reculé". La Croix va dans le même sens : "le niveau des collégiens en maths marque un nouveau recul".

Tous ces articles insistent sur le fait que cette étude du ministère, portant sur un échantillon représentatif de quelques 8000 collégiens de 3ème, montre que les élèves les moins bons en mathématiques sont aussi ceux qui sont issus de milieux défavorisés. "Ce qui vient montrer que l’école française n’arrive pas à combler l’écart social entre les élèves" en conclut le Huffington Post.

Beaucoup font aussi un lien entre cette étude et le projet de réforme du collège contesté sans qu’on comprenne bien s’il s’agit de justifier la réforme face à ces difficultés ou de la combattre pour une accentuation du "nivellement par le bas".


Grève

Pour tout savoir sur la journée de demain, il faut aller sur Europe1 qui répond en cinq questions sur la mobilisation des profs. On y apprend que sept organisations syndicales sur neuf, qui représentent 80% des enseignants du second degré, ont appelé à manifester, que le mot d’ordre n’est pas unitaire, qu’il est difficile de mesurer à l’avance l’ampleur de la manifestation mais qu’elle s’annonce importante, et que quoi qu’il arrive, la ministre n’est absolument pas prête à renoncer.
Pour Jacques Attali qui s’exprime sur son blog sur l’Express, le rejet actuel du texte tient au fait que « la réforme des collèges, horriblement mal expliquée, est sortie de nulle part. » Et pourtant ajoute-t-il dans la foulée, « elle est essentielle ; pour être cohérente, elle doit conduire à maintenir les classes bi-langues et elle ouvre la porte à bien plus de changements. Le principe d’une adaptation des programmes et des moyens selon les publics devra être appliqué non seulement au collège mais aussi dans le primaire et dans le préscolaire, où se joue l’essentiel et dont les moyens sont si insuffisants ; il faudra pour cela donner du pouvoir pédagogique aux directeurs d’école primaire, et laisser apparaître et se répandre des méthodes originales, mettant aussi à contribution les parents et les associant aux professeurs. »

D’ici demain, et pour continuer de se faire un avis sur la réforme du collège, on pourra également écouter Philippe Meirieu ce soir dans "Mots croisés" sur France 2, à partir de 22h 30, propos qui seront certainement repris dans la revue de mardi.

JPEG - 96.2 ko

Le travail en équipe, collaboratif et interdisciplinaire... impossible. vraiment ? La revue du jour est une réelle preuve du contraire puisque nous nous y sommes mis à plusieurs (en plus des petites mains qui complètent le nid d’infos tous les jours et de JiMo qui a fourni le dessin) !

Ostiane Mathon
Laurent Fillion
Pascal Thomas


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Compétences et mathématiques
Hors-série n°31 - septembre 2013
Publication disponible uniquement au format numérique (PDF - epub), en téléchargement depuis notre site.
Ce dossier propose un point sur l’approche par compétences en mathématiques. Comment les travailler, puis les évaluer ? Comment en faire une opportunité pour mieux enseigner les mathématiques, dans le cadre des programmes comme dans des projets interdisciplinaires ?

Mathématiques : la question du sens
Revue n°466 - octobre 2008
Quels moyens pour amener les élèves de tous niveaux à pénétrer dans une démarche de questionnement, à se saisir des problèmes ? Car il s’agit bien d’apprendre et d’entrer dans l’abstraction : le sens se construit par un lent et patient travail sur les signes, les mots, les symboles, leurs liens et leurs articulations.

Nos offres spéciales

Nos formules d’abonnements

Adhérez au CRAP