Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > La revue de presse du 9 avril 2015


JPEG - 26.3 ko

La revue de presse du 9 avril 2015

Grève - Service minimum - Coopération - Rennes2 - brèves


Aujourd’hui l’actualité éducative est assez disparate mais concentrée sur la grève intersyndicale et l’obligation du service minimum. Le Ministère a rappelé la nécessité de la coopération entre les services judiciaires et lui. Pendant ce temps l’engagement politique s’effrite chez les étudiants.


Grève

Aujourd’hui beaucoup de journaux se répètent sur la grève nationale à l’appel de 4 intersyndicales.
Le Figaro est égal à sa ligne éditoriale en évoquant celle-ci : « Le mot d’ordre commun - peut être le seul tant les relations entre partenaires sociaux sont aujourd’hui tendues à la suite de l’échec des négociations sur le dialogue social en entreprise - est « la lutte contre l’austérité ». Mais en dehors de cette volonté partagée, les intérêts de chacun sont divergents. »
Dans Le Monde on mentionne surtout les divisions en rappelant que « Les syndicats contestataires défileront en l’absence des réformistes - CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa - partisans de la négociation ».
A la mi-journée, les chiffres de la mobilisation ont commencé à sortir dans la presse. Quand le quotidien Le Monde utilise les chiffres de la FSU soit « Un quart d’enseignants grévistes en maternelle et primaire ». Le Figaro se montre plus critique en titrant « Les manifestations contre l’austérité ne mobilisent pas les foules » et cite les premiers chiffres du Ministère « auprès de 12 académies, dont Lyon, Lille, Créteil et Paris, quelque 10% du personnel ont observé la grève. Les taux étaient de 11,5% pour le premier degré, 17,3% pour le collège et 5,5% pour le lycée, selon ces premières estimations ».
Dans Le Plus de L’Obs, Sylvain L évoque tout à la fois le prof bashing actuel, les salaires gelés et les vacances des profs. Si son propos rappelle la fatigue morale des enseignants à servir de bouc-émissaires dans l’opinion publique, il apparaît aussi confus sur les salaires.
Il évoque le serpent de mer du lissage sur douze mois des salaires. Rappelons qu’il s’agit d’une erreur persistante en mentionnant trois articles qui le démentent comme un de L’instit Humeurs, un de Claude Lelièvre et un de Libération.


Service minimum

Depuis la loi de 2008, les municipalités doivent proposer un service minimum d’accueil en cas de nombreux grévistes dans l’enseignement primaire. A ce sujet, La Croix ressort pratiquement le même article que lors du 5 décembre 2013 avec des choix d’exemples très explicites sur sa ligne éditoriale. On lit par exemple que « la loi de 2008 était censée faciliter la vie des parents d’élèves. » et que si « Certaines villes s’y prêtent de bonne grâce. Nice, par exemple, qui proposait même un service semblable avant 2008. » par contre, évoquant Saint-Ouen, « « Nous étudions la possibilité de mettre en place un dispositif d’accueil à partir de l’an prochain », indique la ville, qui lors des dernières élections municipales, a basculé du Parti communiste vers l’UDI. »
En Seine-Saint-Denis, le Bondyblog rappelle le manque d’enseignants de remplacement en titrant «  Soit on n’a pas de maîtresse, soit on a des punitions   ». Une situation inquiétante pour « les élèves d’une classe de CM1 du collège Paul Langevin de Villetaneuse (Seine-saint-Denis) » qui depuis décembre n’ont plus cours. « L’académie peine à remplacer leur enseignante gravement malade. Les parents d’élèves se sont déplacés aujourd’hui à l’inspection académique pour trouver une solution. ». Espérons que l’inspection aura une solution durable à proposer pour ces enfants.

JPEG - 36.7 ko
Vacataire, par Jean-Marie Olaya

Coopération

Hier, lors de la réunion des recteurs et des inspecteurs généraux, Mesdames Vallaud-Belkacem et Taubira ont appelé à une plus grande coopération Justice-Éducation. Le Télégramme mentionne cette réunion et rappelle qu’« Il s’agissait de rappeler aux fonctionnaires que la Justice doit impérativement signaler aux services de l’Éducation toute condamnation d’un membre de l’Éducation nationale pour des faits de pédophilie ou de pédopornographie. ».


Rennes2

A l’université de Rennes2, Le Monde a découvert « L’Armée de Dumbledore, nouveau « vote contestataire » ». 44 étudiants ont déposé une liste et gagné « à la surprise générale, la deuxième place du scrutin ». Le quotidien y voit une dépolitisation des étudiants mais ceux-ci développent un programme puisque Fabien Caillé explique : « « Nous c’est contre l’administration et la fusion prévue avec l’université Rennes 1 qu’on voulait se battre » » Si leur programme est imagé et en apparence fantaisiste, ils argumentent « « On nous a accusé de dépolitiser, alors que c’est tout l’inverse, notre candidature décalée a remobilisé les électeurs. Notre politique, on pouvait la lire entre les lignes. » ».

JPEG - 92.2 ko
Harry Potter à Rennes 2, par Geneviève Brassaud

Brèves

Pour finir, quelques informations rapides.
Ainsi, Madame Vallaud-Belkacem a appelé sur son site et sur Twitter a observer une minute de silence ce jeudi à 12h00 en solidarité avec les étudiants de Garissa au Kenya.
Sur Rue89, on peut lire un billet d’humeur sérieusement amusant sur la « Triche au bac : le ministère va bloquer les calculatrices (et ça craint) ». Xavier Andreani explique pourquoi, selon lui, la nouvelle circulaire est source d’inégalités : « « Là, nous avons une une gamme de calculatrices qui va de 50 à 150 euros. Entre le haut et le bas de gamme, elles ne font pas la même chose. Pour les premiers prix, il est possible de rajouter des fonctionnalités. Avec la nouvelle circulaire, c’est terminé. Il faudra acheter une calculatrice qui fait plus. Et qui sera plus chère. » ».
Le Monde constate que « L’éducation pour tous reste un objectif lointain » en relation avec la présentation aujourd’hui par l’Unesco « de son rapport mondial de suivi de l’éducation pour tous (EPT) 2015 » car « un tiers seulement des 140 pays qui ont renseigné l’Unesco ont atteint l’ensemble des objectifs ». Vous pouvez aussi lire l’article de Christine Vallin sur le site des Cahiers Pédagogiques.
L’Artisanat de France s’est attiré les foudres des enseignants à travers sa campagne de publicité accusée de profs bashing. Selon eux et en réponse à ce sentiment d’agression, « on vous demande simplement de nous aider à combattre les idées reçues. Rien de personnel... », chacun se fera sa propre opinion...

Emilie Kochert


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Ecole et milieux populaires
Revue n°520 - mars 2015

Le mythe de l’égalité républicaine, nous n’y croyons plus trop, nous savons bien que certains élèves «  sont plus égaux que d’autres  ». Nous ne sommes pas naïfs. Mais pour la plupart, enseignants et acteurs de l’éducation, nous pensons travailler à la promotion de tous et souhaitons souvent pouvoir «  compenser  » les inégalités.

Mieux apprendre avec la coopération
Revue n°505 - mai 2013

Lorsque deux enfants, deux élèves ou deux adultes coopèrent, ils apprennent au travers des échanges. En même temps, ils se construisent des valeurs humanistes telles que la solidarité, le partage, le respect. Des témoignages pédagogiques, des repères précis pour oser l’aventure, dépasser les embuches.