Accueil > L’actualité vue par le CRAP > La radio en voie de développement durable


Une délégation d’enseignants et d’élèves au Vietnam

La radio en voie de développement durable

André le Vagueresse, Agnès Pruvost, Christine Lantres, Delphine et Xavier Lyonnet, Patrick Modolo, Alain Laborie, Clément Dumeste et Eric Bonneau

17 mai 2017

L’association Liên-Viêt et le Rectorat de Bordeaux pilotent par le biais de la DAREIC (La Délégation Académique aux Relations Européennes et Internationales) un projet d’échanges interculturels entre des établissements girondins et vietnamiens. Fin février, une délégation constituée de quatre collégiens et de cinq enseignants s’est rendue au Vietnam. Parmi les objectifs : collecter des sons pour de futures émissions de radio en direct consacrées au développement durable et à destination de leurs correspondants vietnamiens.


Vendredi 17 février, il est 20 heures à Hanoi, 14 heures à Lormont. Depuis la terrasse panoramique du dernier étage de l’Authentic Hotel, Inès F. et Ines C., élèves de quatrième du collège Montaigne de Lormont, font un Skype avec leurs camarades restés en France, en salle de cours. Elles racontent leurs premières impressions du Vietnam. Le moment est chaleureux et émouvant. Quelques heures auparavant, les deux « grands reporters » ont interviewé l’ambassadeur de France au Vietnam. La première est scolarisée en Ulis et la seconde n’a jamais voyagé ! Un bel exemple d’inclusion, d’adaptation et d’implication !

Après trois jours à Hanoi, la délégation se sépare : certains partent sur Da Nang, d’autres sur Sa Dec, Can Tho ou Ho Chi Minh ville. Sur place, hébergés par les collègues vietnamiens, les professeurs et les élèves vont intervenir pendant une semaine dans les classes bilingues de ces établissements [1].

Un projet initié en 2013

Le projet d’échanges entre établissements scolaires girondins et vietnamiens est né en 2013 de la rencontre entre l’association culturelle franco-vietnamienne et girondine Liên-Viêt et le Rectorat de Bordeaux. L’objectif est double : faire découvrir le Vietnam aux élèves de Gironde, un pays lié à la France par une histoire un temps commune, avec une présence franco-vietnamienne dans la région bordelaise significative et dynamique ; soutenir la francophonie au Vietnam. Les établissements vietnamiens choisis proposent tous des classes de français.

Autour de thématiques définies conjointement par les enseignants girondins et vietnamiens, les productions échangées sont diverses et nombreuses : courriers, diaporama, vidéos, BD bilingues, maquettes, sons. La plateforme numérique d’échanges http://echanges-gironde-vietnam.net/ permet de retrouver ces contenus. Enfin, Liên-Viêt organise des interventions culturelles et artistiques dans les classes des collèges girondins concernés afin de présenter la culture vietnamienne et de soutenir les échanges.

En 2016, réponse est faite à l’appel à projets lancé par la DREIC (Délégation aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération). Le dossier est constitué grâce au projet particulier de chaque établissement girondin rassemblé sous l’intitulé « Radio COP 21 Gironde-Vietnam ». Il permet de relancer et de développer un réseau préexistant qui nécessite de mettre en œuvre un cycle de rencontres physiques, en s’appuyant sur la thématique transdisciplinaire du développement durable. Les perspectives à moyen terme répondent à des problématiques binationales stratégiques de soutien à la francophonie et d’inclusion par l’ouverture interculturelle.

A cet effet un calendrier est mis en place : formation des enseignants à la web radio (octobre 2016) ; démarrage des échanges pédagogiques entre partenaires en utilisant la plateforme numérique (novembre) ; réalisation des émissions dans chaque établissement français à partir de décembre ; mobilité des ambassadeurs d’établissements, élèves et enseignants en février 2017 ; diffusion des émissions lors de la semaine de la francophonie (mars 2017) sur le blog pédagogique du CLEMI Bordeaux :
https://blogpeda.ac-bordeaux.fr/clemibordeaux/tag/vietnam/

JPEG - 46.5 ko
La délégation française avec les collègues vietnamiennes lors du séjour à Da Nang.

Comment choisir les « grands reporters » ?

Les enseignants du collège Montaigne de Lormont ont su répondre avec pertinence à l’épineuse question de n’amener que deux élèves d’un groupe classe. Ce sont les élèves qui ont choisi leurs deux représentants, sur la base d’un projet anonyme qui devait répondre à la question : « Vous êtes un grand reporter et vous voulez partir au Vietnam. Qu’envisagez-vous de ramener à votre classe comme informations ? ». Un vote s’en est suivi, et quatre dossiers ont été retenus : deux grands reporters et deux suppléants. Les deux Inès susnommées furent ainsi choisies (voir encadré).

Si ce voyage fut le temps fort du projet pour ces deux élèves, elles étaient d’abord au service de l’émission de radio, véritable objectif du projet à l’échelle du groupe classe. Les reporters sont du reste partis avec une feuille de route sonore à suivre, établie par chaque élève. Le souhait émis par l’Ambassadeur Bertrand Lortholary dans son entretien de « créer un lien unique entre la France et le Vietnam », a donc été largement exaucé !

Un projet en accord dans le cadre d’un EPI

Reposant sur le français, la technologie, et la citoyenneté, l’axe principal de ce travail était l’oral comme objet d’apprentissage à part entière. Dans cette émission, tous les élèves, sans exception, ont pris la parole à l’antenne. Ainsi, certains élèves très réservés et qui ne prenaient jamais la parole, ou d’autres littéralement tétanisés à l’idée de passer en évaluation orale devant d’autres élèves, ont pu prendre confiance en eux, ce qui les a débloqués : depuis ils participent plus facilement et plus activement au cours.

JPEG - 38.3 ko
Inès F. et Ines C. lors de l’atelier radio au lycée Dan Nang

La thématique du développement durable a été le fil rouge de ce voyage : tous les enregistrements avaient pour but de répondre à ce thème et de fournir le matériau sonore indispensable à la réalisation de l’émission de radio. Un atelier radio avec le club français du lycée de Da Nang a même pu être mené en ce sens avec la création d’un jingle commun.

Sur les 1500 élèves du lycée partenaire, plus de 800 ont pu être rencontrés. D’un point de vue plus professionnel et pédagogique, l’enseignant a pu observer des cours en français LV1/LV2, participer à certains, en mener d’autres entièrement, co-intervenir lors de quelques-uns, et même en co-construire d’autres. Vingt-cinq séances de cours ont été ainsi assurées.

Découvrir son collège !

Le collège Aliénor d’Aquitaine à Bordeaux a choisi de travailler sur le développement durable au sein de l’établissement. L’objectif était de comparer les dispositifs mis en place à Bordeaux et à Danang, villes similaires tant au niveau démographique que géographique. Par binômes, les élèves ont enquêté auprès de l’assistante de gestion pour connaître les effets du gaspillage à la cantine, auprès du professeur d’arts plastiques pour comprendre la végétalisation projetée dans la cour, auprès de l’infirmière pour connaître le cycle des médicaments périmés, auprès du technicien préposé à la maintenance du chauffage et auprès de l’agent responsable de l’électricité. Enfin une sortie pédagogique au jardin Lumières de Bordeaux a permis de comprendre comment la ville gère le développement durable dans un espace végétalisé.

Toutes les informations ont été présentées sous forme de podcast. Le travail d’interviews a permis à chacun de s’investir et de trouver sa place dans la classe. En effet, circuler dans le collège de façon autonome pour interroger des adultes a responsabilisé les élèves. Ils ont effectué une tâche utile et reconnue. Le rapport à l’adulte a modifié leur comportement en classe. Sachant que leur travail serait écouté par d’autres élèves, ils se sont attachés à faire et refaire des questions compréhensibles. Le montage des interviews a été fastidieux mais ils ont fait preuve de patience pour sans cesse améliorer leur travail. Ce projet a permis d’inclure tous les élèves : chacun a pu ainsi trouver sa place au sein de la classe.

Pendant le séjour, les interviews diffusées n’ont guère été comprises par les correspondants vietnamiens : la rapidité d’élocution et le niveau de langue des personnes interviewées n’étaient pas accessibles aux élèves vietnamiens. Ce fut d’ailleurs le cas également pour les émissions de radio. Ce qui nécessitera pour le futur du projet de construire des modules adaptés sur le principe du journal en français facile de RFI avec le script des textes :
https://savoirs.rfi.fr/fr/apprendre-enseigner/langue-fran%C3%A7aise/journal-en-francais-facile

Néanmoins, un film de présentation du collège bordelais, réalisé par Paul et Simon, les deux élèves intégrés au voyage en raison de leur implication dans cette vidéo, a permis d’instaurer un véritable dialogue : ce film a notamment servi de point d’appui comparatif entre les établissements et les méthodes d’enseignement. Les collégiens de Danang ont pour leur part présenté des exposés sur la fête du Têt et ses traditions et sur quelques légendes vietnamiennes. De part et d’autre, la curiosité de l’autre a été ainsi suscitée.
Après le retour en France, Paul et Simon ont produit chacun une création sonore à partir des sons récoltés au Vietnam. Un film court a mis en évidence les différences (uniforme, gymnastique dans la cour, levée du drapeau...). Des échanges par mail ont été initiés : Les élèves bordelais ont compris la nécessité de mieux maîtriser leurs écrits pour aider leurs correspondants à progresser. Quelques élèves en difficulté trouvent d’ailleurs un intérêt pratique à cette correspondance. Les transports en commun, les vélos, les trottinettes et autres moyens de déplacement alternatifs seront abordés pour dérouler plus encore le fil rouge du développement durable.

JPEG - 42.4 ko
Paul et Simon en classe au collège de Dan Nang.

Réalisation de paysages sonores

L’école Jean Moulin de Villenave d’Ornon (classe de CM1/CM2) a travaillé dans un premier temps sur le tri des déchets. Puis les élèves ont alors réalisé un paysage sonore pour présenter leur ville, leurs loisirs, la nature en milieu urbain, les modes de déplacement et le tri des déchets. Ils ont écrit des phrases courtes, simples, et facilement compréhensibles par leurs correspondants. Ils ont enregistré ces phrases qui ont été mixées avec des sons de la ville. Suite à leur classe de neige, ils ont également réalisé des fiches documentaires sur des animaux pyrénéens (modes de vie, espèces protégées…).

Ces travaux ont été présentés lors de la mobilité de l’enseignant qui est intervenu dans l’école vietnamienne partenaire dans tous les niveaux, du grade 1 (CP) au grade 5 (CM2), soit une vingtaine de séquences dans la semaine. Il a appris aux élèves vietnamiens des comptines et des chansons du répertoire français, les a enregistrées pour qu’ils découvrent leur voix et améliorent leur prononciation. Ils ont échangé sur la culture française, travaillé ou réactivé des structures syntaxiques simples, notamment celles des questions. Avec la classe des correspondants, ils ont réalisé un paysage sonore de Da Nang.

A son retour, l’enseignant a organisé deux journées vietnamiennes : écoute du paysage sonore ; visionnement de photos ; découverte de l’école de Danang, du rythme scolaire notamment ; dégustation de « douceurs » ; initiation au jeu le « dacau » [2] … Les élèves ont alors décidé de fabriquer un jeu de l’oie qui permettra à leurs correspondants de découvrir la culture française, sous l’angle notamment du développement durable.

La classe de CM1 de l’école primaire de Sainte-Hélène a, elle, échangé régulièrement avec les correspondants vietnamiens de Can Tho, notamment par le biais de visioconférences trimestrielles. Lors de la venue de l’enseignante française, les élèves vietnamiens ont présenté des chansons en français et des exposés sur la France et la Gironde. Puis ils ont évoqué leur environnement, notamment les solutions qu’ils peuvent mettre en œuvre à leur niveau pour le protéger. L’enseignante a enregistré les réponses des élèves vietnamiens aux questions posées par les élèves girondins, lesquelles furent diffusées en mars 2017 dans le cadre de leur émission de radio en streaming.

Une attente pédagogique très forte

Lors de ce séjour, les équipes vietnamiennes ont optimisé la présence des élèves et des enseignants français pour permettre à leurs élèves, débutants ou confirmés, de s’exprimer à l’oral face à des interlocuteurs français. Ces échanges ont aussi été l’occasion de collecter nombres de supports visuels et sonores afin de pouvoir diffuser et travailler sur ceux-ci à leur retour en France avec les élèves français.

Au-delà cette première rencontre physique, l’ensemble de la délégation a pris la mesure de ces attentes. De nombreuses ressources pédagogiques viennent d’ailleurs de leur être envoyées. Les enseignants réfléchissent aussi à l’accueil au sein de leur établissement d’élèves et d’enseignants vietnamiens dès l’année scolaire 2017-2018. Un premier séjour devrait d’ailleurs avoir lieu en juin 2018 au sein du collège Jules Chambrelent d’Hourtin. La voie pédagogique est ouverte, des voix radiophoniques s’élèvent.

Article co-écrit par André le Vagueresse, président de Liên-Viêt, Agnès Pruvost, chargée de mission DAREIC, Christine Lantres, Delphine et Xavier Lyonnet, Patrick Modolo, Alain Laborie, Clément Dumeste et Eric Bonneau (CLEMI), enseignants.

Un choix fait par les élèves

Ils veulent tous décoller pour le Vietnam mais deux seulement pourront partir ! De toute façon nous ne mesurons pas pour lesquels ce serait le plus profitable. Il nous reste donc à confier la décision au groupe classe. Après coup, quatre préoccupations successives nous permettent d’identifier autant d’étapes à peu près chronologiques pour gérer la dynamique de groupe durant six mois.

  • Étape affective : Des sensibilisations préalables sont proposées pour aiguiser la curiosité envers le Vietnam, pour s’approprier les codes de la presse, pour se sentir «  connaisseur  » en développement durable.
  • Étape solidaire : Chaque apprenti journaliste a l’opportunité d’exprimer ses envies, sa singularité en faisant librement des propositions de sujet autour des thématiques.
  • Étape décisionnelle : Chaque journaliste a le loisir d’élaborer un projet de grand reportage qui sera présenté anonymement au comité de rédaction qui effectuera non pas un vote (décisionnaire) mais un référendum (consultatif). Une discussion à huis clos entre les quatre porteurs des projets plébiscités permettra de repérer une candidature qui fait l’unanimité. Ils réclameront notre arbitrage pour la seconde. Elle sera proposée sur la base d’un questionnaire censé estimer les plus-values.
  • Étape de régulation : En compensation, les deux dauphines sont promues directrices de rédaction et animatrices radio alors que les missions des deux grands reporters sont définies par la rédaction. Les grands reporters sont au service de celle-ci et maintiennent le lien grâce à des échanges journaliers et à un contact vidéo en direct. Non sans effort, tous se sont montrés au final à la hauteur de leurs engagements respectifs pour réaliser cette émission de radio. Nous n’aurions pas fait le même choix qu’eux : pourtant le leur s’est avéré peut-être plus pertinent…

Les enseignants du collège Montaigne de Lormont (Gironde).


Voir aussi : Japan on air


[1De nombreux établissements vietnamiens proposent des sections bilingues. Ces établissements connaissent un vif succès qui continue de concurrencer l’apprentissage de l’anglais. Les parents vietnamiens mettent tout en œuvre pour permettre à leurs enfants d’entrer dans ces sections bilingues. Les écoles et les établissements du second degré ont des effectifs très importants (1000 élèves en moyenne) et plusieurs cohortes sont ouvertes en section français bilingue sur un même niveau de classe

[2Le dacau est un sport d’origine asiatique. Il consiste à garder en l’air un volant en utilisant les pieds et d’autres parties du corps, hormis les mains. En compétition il est pratiqué sur des terrains semblables à ceux du badminton ou du volleyball. En loisir, les joueurs se mettent plus généralement en cercle et jouent dans des parcs ou dans la rue. Il est très populaire au Vietnam. dans l’ensemble de l’école

Éduquer aux médias et à l’information

 

Voir le sommaire et les articles en ligne

Sur la librairie

 

Éduquer aux médias et à l’information
Nous sommes inondés d’informations. L’actualité a remplacé l’information dans une culture du buzz où souvent on ne prend pas le temps de vérifier. Est-il simple de déceler le vrai du faux ou de sélectionner l’information dans le divertissement ? Éduquer aux médias et à l’information relève des missions des enseignants.


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.