Accueil > Ressources > Nous avons lu > La pédagogie Montessori en maternelle


La pédagogie Montessori en maternelle

Marguerite Morin, ESF, 2017

28 octobre 2017

Vous êtes tenté par la pédagogie Montessori mais vous n’osez pas encore vous lancer ? Vous vous demandez comment concilier les attentes de l’Education Nationale, les programmes et les activités Montessori ? Comment permettre à vos élèves de participer aux projets de l’école, tout en leur proposant un fonctionnement spécifique, une classe de cycle, de longues plages de travail personnalisé ? Vous recherchez un ouvrage sérieux et vous ne vous y retrouvez pas dans l’abondante littérature montessorienne, lucrative, mais de qualité fort disparate ? Riche en outils (progressions, programmations, emploi du temps conformes aux programmes de l’éducation nationales et fidèles aux activités par Maria Montessori et à sa philosophie, le livre de Marguerite Morin répondra sans doute à vos attentes.

Il est organisé en quatre chapitres : le premier est consacré à la présentation succincte mais fidèle de la pédagogie de Maria Montessori et constitue une bonne introduction à la lecture de la pédagogue. L’auteure encourage d’ailleurs le lecteur à se plonger dans l’œuvre dans de Montessori. Le second chapitre est consacré à la préparation de la classe, on y trouve une foule de conseils sur l’organisation de la journée, de la salle de classe, la communication auprès des collègues, des familles, de l’inspecteur, de l’Atsem. Le chapitre trois présente la mise en place concrète de la pédagogie Montessori : les activités, les présentations, les outils de préparation… Le chapitre intitulé «  Les programmes et la pédagogie Montessori  » rassemble des programmations particulièrement bien conçues qui feront gagner un temps conséquent à l’enseignant. Le dernier chapitre, «  Les fiches pratiques des activités Montessori  », présente les activités principales, par domaine d’apprentissage avec les objectifs, la présentation, le matériel. Chaque chapitre contient des encarts qui répondent aux questions que se posent fréquemment les enseignants, par exemple : comment débuter la première année ? Comment s’organiser lorsque les collègues ne veulent pas travailler en classe de cycle ? Comment faire le lien avec l’enseignant de la classe suivante ? Le livre est également généreusement illustré par des photos et des indications sur les pratiques de classe de Marguerite Morin.

Maître formatrice, Marguerite Morin partage sa classe chaque année avec un enseignant «  non montessorien  ». Son livre témoigne d’un esprit ouvert au travail d’équipe et aux pratiques culturelles demandées par l’Education Nationale : la littérature jeunesse, les jeux symboliques, les projets d’arts visuels, l’EPS… Pratiques que l’on ne trouve pas dans la pédagogie Montessori «  orthodoxe  » mais qui n’en sont pas moins fondamentales pour un développement harmonieux des jeunes enfants. On y trouve des pistes intéressantes pour les concilier avec d’authentiques plages de travail personnalisé. Ainsi, Marguerite Morin montre que cette pédagogie, lorsqu’elle est pratiquée à l’école publique peut compléter des pratiques de maternelle plus fréquentes (projets collectifs, ateliers dirigés, rituels…) et offrir aux élèves un milieu riche, des apprentissages personnalisés et efficaces.

Maeliss Rousseau