Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > La différence, c’est ce silence


L’actualité éducative du n° 503 - février 2013

La différence, c’est ce silence

Christine Vallin


Il vous arrive aussi je suppose d’être habité par une chanson. Jusqu’à n’en plus pouvoir. Mais aussi jusqu’à découvrir, lorsqu’elle vous quitte, son message.
C’est Polnareff qui a embarqué à bord de ma tête lorsque nous avons monté le numéro sur la pédagogie différenciée, avec sa voix ailée qui s’en va tirer les nuages.

«  La différence…  »
Le dossier est bien un appel à regarder la différence, les yeux dans les yeux, puis à adapter ses manières de faire apprendre. Parfois par petites touches, en faisant écrire des calligrammes, ou parfois en démontant le Lego de l’école et le réorganisant au Mans autour de groupes d’intérêt. Parfois en simplifiant juste les consignes de Kaïs, ou parfois en mettant deux maitres dans chaque classe.

«  c’est ce silence…  »
«  Attention, dira Jean-Yves Rochex, à ces adaptations qui enferment dans des différences supposées.  » «  Attention aux exigences au rabais  », va renchérir Dominique Seghetchian. Oui, attention. Surtout ne pas lâcher la trajectoire et ne pas perdre l’objectif. C’est ce que mettent en pratique les auteurs de Faits et Idées, à la Réunion, lorsque le créole est invité en classe, ou dans cet institut psychiatrique lorsque le bac demeure un horizon. Et surtout ne pas oublier les autres, des partenaires toujours, en improvisation théâtrale.

«  parfois au fond de moi.  »
Claudie Haigneré rappelle bien cette oscillation salutaire entre être avec soi et être avec les autres pour partager. Et que dire de Gérard Gallego pour qui la différence ne sera jamais le silence au fond de soi, jamais la résignation, mais une occasion de jouer à plusieurs voix, à plusieurs vies, une même pièce ? Tous les textes de ce numéro pourraient d’ailleurs avoir le même sous-titre : «  Quand on ne se résigne pas à laisser quiconque au bord de la route.  » Il serait signé Philippe Meirieu.

Polnareff vient de se taire dans ma tête. Fort possible qu’il vous accompagne désormais pendant la lecture du numéro !

«  La différence…  »