Accueil > Ressources > Nous avons lu > La Source, école de la confiance


Recension parue dans le N°464 de juin 2008-

La Source, école de la confiance

Coordonné par Jeanne Houlon et Philippe Cibois, Éditions Fabert, 2007.

5 juin 2008

À l’occasion de son 60e anniversaire, l’école La Source de Meudon (Hauts-de-Seine) revisite son histoire et son projet au travers de ce livre qui ne se veut ni panégyrique, ni plaquette publicitaire, et pourra intéresser bien au-delà des enseignants ou des parents très impliqués dans le fonctionnement de l’école. Cet établissement a été fondé dans l’enthousiasme des années d’après-guerre, sous les auspices d’une grande personnalité de la pédagogie française, Roger Cousinet ; si la référence à l’éducation nouvelle s’est maintenue jusqu’à nos jours, ses soixante années d’existence sont fortes de recherches, d’évolutions, de défis. Comment gérer l’effacement de la personnalité fondatrice, Françoise Jasson, au début des années 70, quelles structures mettre en place pour assurer la pérennité de l’école, gérer les relations forcément plus ou moins conflictuelles entre enseignants, parents et directions ? Comment intégrer de nouveaux enseignants, en les initiant à l’esprit et aux dispositifs de l’école tout en tirant en partie de leur enthousiasme et de leurs projets ? Comment résister aux pressions à la normalisation, venant tant de l’institution (l’établissement est laïque, privé sous contrat d’association) que de parents, de nouveaux collègues d’horizons différents ? Les chapitres consacrés à l’histoire de l’école présentent sans détour les moments de crise, de doute, avec d’autant plus de sérénité et de lucidité que les défis ont été relevés : l’essentiel du livre est consacré à la vie pédagogique actuelle de l’établissement, très animée, à la fois fidèle au projet de ses fondateurs (en particulier « la méthode de travail libre par groupes » de Roger Cousinet) et toujours en recherche pour s’adapter à l’évolution des élèves, du milieu social en général. Aucune nostalgie, juste ce qu’il faut d’autosatisfaction, beaucoup de confiance et d’envie pour l’avenir de l’école : une source de jouvence exemplaire.

Patrice Bride