Accueil > Ressources > Nous avons lu > La Geste Formation - Gestes professionnels et Analyse des pratiques


La Geste Formation - Gestes professionnels et Analyse des pratiques

Christian Alin - L’Harmattan, 2010, 240 p.

1er juin 2010

Quel beau titre Christian Alin a su trouver pour son ouvrage préfacé par Philippe Meirieu : La Geste Formation ! Certes, pour tout autre qu’un médiéviste ou un spécialiste de la formation, il est besoin du sous-titre Gestes professionnels et Analyse des pratiques pour comprendre le propos et le projet de ce collègue qui, comme tant d’autres, est passé par le professorat dans des établissements particulièrement formateurs (d’aucuns les appellent difficiles) pour parvenir au titre de professeur des universités en sciences de l’éducation. Mais là où il diffère de tous, c’est par son talent unique de conteur : on en jugera par les p. 15 et 16 où il nous entraine chez un coiffeur peu amène qui s’anime dès qu’il « fait le métier » et déploie son savoir professionnel intact malgré la fatigue des ans et de sa boutique ! Ce début n’a rien d’anecdotique, il prend sens et forme tout au long de l’ouvrage que l’on peut considérer comme une nouvelle pierre dans l’édifice de la professionnalisation vécue comme un développement professionnel et non comme un sinistre rituel auquel se livreraient des formateurs-transmetteurs de référentiels de compétences et des formés s’adonnant à leur métier d’élèves-maitres.
Former et se former (puisqu’il faut garder ce verbe issu de l’antique métier du fromager) devient pour Christian Alin « l’histoire esthétique, éthique et poétique d’une chanson de geste, d’une geste formation » (quatrième de couverture). Autrement dit, l’auteur nous propose un parcours riche et varié qui le situe dans la mouvance des gestes professionnels de l’enseignant (Anne Jorro, Dominique Bucheton, Luc Ria et bien d’autres). Il y fait entendre sa propre interprétation d’amoureux de la langue, française mais aussi créole. La sixième étude qui commence sur Haïti, « terre d’éducation et de douleur », résonne d’autant plus fort aujourd’hui. Elle traite aussi des Antilles-Guyane et du plurilinguisme, de la négritude. Tout cela passe et s’exprime dans un flux de passion éducative qui évite de tomber dans l’ornière revendicative et sectaire.
Qu’en est-il sur le fond ? Le talent de l’auteur ne le pousse-t-il pas à négliger l’essentiel, surtout au moment où nous voyons des hommes politiques habiller le cadavre de la formation initiale des oripeaux du compagnonnage ? Christian Alin connait bien son affaire comme enseignant, comme formateur et comme chercheur. Nous le suivons quand il montre la polysémie de l’expression analyse des pratiques. Il s’agit en fait de connaitre, de comprendre et de faciliter le développement de la professionnalité enseignante. Cet ouvrage le fait fort bien et s’abstient de privilégier une méthode sur une autre, de préférer l’oral à l’écrit ou à la vidéo, sachant bien que la transmission de l’expérience est de l’ordre de la « mise en mots » d’où son insistance sur le sujet de langage qu’est l’enseignant dans un collectif de paroles et sur le travail de compréhension des pratiques qui n’accèdent pas spontanément à la conscience. Mise en mots souvent réalisée dans une mise en récit (c’est le thème de la cinquième étude partiellement reprise à une publication récente faite avec Mireille Snoeckx, professeur à l’université de Genève et membre du Groupe de Recherche sur l’Entretien d’Explicitation de Pierre Vermesch).
« Nous avons tous une dette » est un dernier texte émouvant qui termine le livre et, dans cette chaine de reconnaissance, il faut avouer que nous avons maintenant tous une dette envers Christian Alin : il relie plus qu’il ne les sépare les différentes formes d’analyse des pratiques dont il est un des meilleurs connaisseurs. Et ces histoires de vie professionnelle tiennent bien ensemble, voire même donnent envie de retourner en formation pour faire un bout de chemin avec l’auteur, que ce soit à Caen, à Bayeux, à Lyon ou aux Antilles !

Richard Étienne


Programmation 2014-2015 Commander cet ouvrage avec Amazon