Accueil > Ressources > Nous avons lu > L’évolution du vivant - Un enseignement à risque ?


L’évolution du vivant - Un enseignement à risque ?

Ouvrage coordonné par Maryline Coquidé et Stéphane Tirard, Vuibert-ADAPT-Snes, 2009

15 septembre 2009

Une série de réflexions et de pistes proposées par un groupe de travail du SNES pour l’enseignement des SVT autour de la théorie de l’évolution, question « sensible » qui doit être traitée avec rigueur et dans la complexité.


En cette année de célébration de l’œuvre de Charles Darwin, on sait que l’enseignement de la théorie de l’évolution peut être parfois une « question sensible », quand divers groupes religieux la contestent. Cet ouvrage, issu d’un travail au sein de l’Observatoire des programmes et pratiques du SNES, nous fournit des réflexions très stimulantes sur le sujet.
L’introduction nous montre l’importance cruciale de la théorie de l’évolution pour l’enseignement de la biologie, ce qui n’est pas suffisamment pris en compte, semble-t-il, par les programmes. L’étude de l’enseignement de l’évolution au lycée, des choix faits dans les musées, sont autant de chapitres passionnants, à côté d’une analyse minutieuse des textes officiels. On notera aussi la contribution de Brigitte Peterfalvi « comprendre la théorie de l’évolution, une course d’obstacles ? » où l’auteur analyse les divers obstacles à un enseignement scientifique de cette théorie, obstacles qui peuvent venir tout autant des résistances des élèves que d’un faux bon sens qui ne permettrait qu’une adhésion superficielle et fausse à l’idée d’évolution, conçue comme un progrès, dans un sens très téléologique et anthropomorphique ; l’auteur convoque notamment l’incontournable œuvre de Stephen Jay Gould (dont on ne saurait trop recommander la lecture, même quand on n’est pas du tout un spécialiste…) où se trouve mise en avant la part du « hasard », tout le contraire du « dessein intelligent », version soft du créationnisme.
Un débat entre un théologien et un universitaire athée sur science et religion, une explication de l’engagement du SNES dans ces débats qui dépassent les simples questions « corporatives », et une synthèse de Guy Rumelhard sur « créationnisme et évolution » complètent cette somme qui sera bien utile aux enseignants de SVT et peut-être à ceux qui voudraient lancer un travail interdisciplinaire sur la question. On regrettera peut-être que les pistes proprement pédagogiques (comment on fait concrètement pour susciter des débats, pour dépasser les représentations) ne soient pas vraiment développées. Cela reste à faire, en partant sans doute de toutes les pistes suggérées par cet ouvrage.

Jean-Michel Zakhartchouk

Programmation 2014-2015 Le site des éditions Adapt