Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > L’éveil et les fondamentaux


L’éveil et les fondamentaux

Pierric Bergeron


En pleine période électorale et l’année où l’on fête les 40 ans de Beaubourg, dont la construction fut tellement décriée, «  Dieu que c’est laid  » disait Barjavel, les arts et la culture semblent être le parent pauvre des programmes des candidats. Et, quand cet axe est développé, les médias ne s’en font que peu ou pas l’écho. Pourtant, la culture et la création artistique qui émancipent les esprits sont également des moteurs de l’économie française. On estime ainsi que ces deux secteurs représentent plus d’1,4 million d’emplois en France et génèrent 3,2 % du PIB, soit sept fois la valeur ajoutée de l’industrie automobile.

Aujourd’hui, comme le préconisent certains hommes politiques, la focalisation de l’enseignement sur les fondamentaux ne pourrait se faire qu’aux dépens des transdisciplines d’éveil, qu’elles soient orientées vers les sciences ou vers l’éducation artistique et culturelle remettant tristement en cause, une fois encore, l’adage de Montaigne qui préférait « une tête bien faite à une tête bien pleine  ». On aurait pu y rajouter «  sensible et créative  ». Si de rares candidats à l’élection présidentielle considèrent l’éducation artistique et culturelle comme une priorité et affichent la volonté de développer les arts pour tous à l’école, il faudra dépasser les discours et les intentions, pour mettre en synergie les objectifs du ministère de l’Éducation nationale avec ceux du ministère de la Culture.

Si l’on peut regretter que le socle commun de connaissances, de compétences et de culture mis en place en cette rentrée scolaire n’intègre pas explicitement les arts, plus ambitieuse, la charte pour l’éducation artistique et culturelle qu’on retrouve en page 50 pourrait constituer, en dépassant le cadre de l’école, un véritable programme de politique culturelle. Ainsi, Jean-Charles Léon, qui a coordonné ce dossier, nous rappelle que «  parmi les dix principes clés figurent l’exigence d’accessibilité de l’art à tous, la fréquentation des œuvres, la pratique et la rencontre. Mais surtout, l’affirmation que la culture est un lien qui permet au jeune de s’inscrire comme sujet du monde  ».

Sur la librairie

 

Arts et culture : quels parcours ?
Pour donner aux jeunes un égal accès à l’art et à la culture, les derniers textes officiels concernant l’Éducation artistique et culturelle mettent l’accent sur la notion de «  parcours  », qui doit permettre à l’élève de se constituer une culture personnelle, développer son habileté artistique et rencontrer des artistes, des œuvres, des lieux.