Accueil > Appels à contribution > L’erreur, un levier pour mieux apprendre


L’erreur, un levier pour mieux apprendre

Un livre coordonné par Jean-Michel Zakhartchouk, en partenariat avec ESF


Nous recherchons des témoignages d’expériences, de pratiques de classe, de mise en œuvre d’outils sur ce thème essentiel.
Il ne s’agit pas d’« articles » dans le style de ceux des Cahiers pédagogiques mais de textes qui seront insérés dans la cohérence et la logique du livre. Inutile donc de se préoccuper d’introduction ou de conclusion, par exemple, ou de considérations générales sur l’erreur.

Quelques points précis qui seront traités :

  • comment distinguer des erreurs qu’il faut éviter, prévenir et des erreurs dont il faut tirer parti ;
  • comment opérer une correction efficace (collective ou personnalisée), pour que les erreurs soient vraiment analysées par les élèves ;
  • comment travailler sur les représentations erronées, pour qu’elles servent à mieux apprendre et comprendre ;
  • comment utiliser des outils numériques(le correcteur d’orthographe, etc.), comment le numérique modifie-t-il le rapport à l’erreur ;
  • comment faire changer la posture des élèves (mais aussi des parents, des collègues) sur l’erreur ;
  • comment utiliser l’histoire des sciences, les ratés, les errances, mais aussi le brouillon dans l’écriture, les essais ratés dans les activités physiques, etc.
  • comment travailler sur l’erreur en formation d’enseignants

Toutes les matières scolaires sont sollicitées, et tour à tour l’erreur sera « la faute d’orthographe ou de syntaxe », le « mauvais geste », la « fausse note », « la confusion de dates », la « perle », mais aussi l’erreur intéressante, la felix culpa.

Propositions à faire sous forme de quelques lignes pour mi-octobre, et rédaction définitive mi-décembre.
À envoyer à jean-michel.zakhartchouk[at]cahiers-pedagogiques.com (remplacer le [at] par @).