Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’accompagnement, une idée neuve en éducation


Aux lendemains du Colloque du CRAP-Cahiers pédagogiques, organisé en partenariat avec Éducation & Devenir et la Mairie du XXe arrondissement qui a mis à disposition ses locaux et ses personnels pour la réussite incontestable de cette réflexion de deux jours en présence de plus de deux cent participants, un écho ici-même, en attendant d’ici quelques semaines la parution d’actes, sous la forme d’un complément, très substantiel, au Hors série numérique « Aider et accompagner les élèves dans et hors l’école ».

Programmation 2014-2015 Lire également le dossier très complet du Café pédagogique

L’accompagnement, une idée neuve en éducation

Écho du colloque "Aider et accompagner les élèves, dans et hors l’école" qui s’est tenu à Paris les 25 et 26 octobre 2010

27 octobre 2010

Aux lendemains du Colloque du CRAP-Cahiers pédagogiques, organisé en partenariat avec Éducation & Devenir et la Mairie du XXe arrondissement qui a mis à disposition ses locaux et ses personnels pour la réussite incontestable de cette réflexion de deux jours en présence de plus de deux cents participants, un écho ici-même, en attendant d’ici quelques semaines la parution d’actes, sous la forme d’un complément, très substantiel, au Hors série numérique « Aider et accompagner les élèves dans et hors l’école » [1]

Programmation 2014-2015 Lire également le dossier très complet du Café pédagogique


À écouter plusieurs interventions, on a peut-être des raisons d’être pessimiste et amer. Rien de nouveau sous le soleil, nous dit Jean-Paul Delahaye : on trouve bien des circulaires qui encouragent à un vrai accompagnement des élèves, depuis... Jules Ferry. Et finalement une mise en œuvre médiocre, qui prend la forme aujourd’hui d’une externalisation des problèmes des élèves en difficulté. Auparavant d’ailleurs, Jean Houssaye avait plongé l’assistance dans la morosité : la pédagogie de « soutien », qui donne bonne conscience et permet de changer un peu pour ne rien changer semble avoir tué « la pédagogie différenciée ». Ce à quoi Françoise Clerc répondra dans sa conclusion que l’on peut aussi dire « la pédagogie différenciée est morte, mais vive la pédagogie différenciée, dont l’accompagnement peut être un héritage, s’il est paradigme nouveau et nouvelle approche ! »

Les dispositifs divers mis en place ces dernières années ont été passés au crible, aussi bien des pédagogues et praticiens comme André Ouzoulias, Agnès Paon ou Jean-Michel Zakhartchouk, que par des responsables syndicaux (intervention de Michelle Olivier, du SNUIPP) ou associatifs (intervention de Christophe Paris, de l’AFEV). Et l’évocation de l’expérience finlandaise par une chercheuse a suscité curiosité... et envie. Anne-Charlotte Keller, maire-adjointe qui nous accueillait a bien mis en avant les enjeux politiques forts de ces questions et a incité non à la désespérance, mais au combat pour une autre politique éducative.

Mais ce qui peut-être a le plus donné aussi des raisons d’un optimisme raisonné, mais réel, ce sont les témoignages d’expériences dans les ateliers et les échanges souvent passionnants qui ont suivi. Ici un PPRE qui part vraiment des besoins des élèves, là, en primaire, un « journal des apprentissages » qui permet une appropriation progressive plus forte des compétences nécessaires. Là encore, le récit d’interventions de parents d’élèves ou de l’action de maitres E.
Ce foisonnement de pratiques donnera, sans aucun doute, une publication de grande qualité.

Le colloque s’est prolongé par l’assemblée générale du CRAP-Cahiers pédagogiques, où ont été discutés les projets du mouvement pour les prochains mois. Un dynamisme fort, marqué par le grand nombre d’adhésions qui a suivi l’annonce des mauvais coups ministériels l’été dernier contre le CRAP.
On peut parier que le thème de l’accompagnement... accompagnera la réflexion du CRAP ces prochains mois.

Jean-Michel Zakhartchouk


Florilège de quelques propos tenus lors du colloque

« La pédagogie de soutien permet de « prouver » que le système scolaire dans le mode simultané fait ce qu’il faut pour évoluer, elle aménage, alors qu’il aurait fallu changer la pédagogie dans la rupture. Le changement intégré dans l’institution ne permet pas le développement de la pédagogie différenciée dont l’institutionnalisation de la pédagogie de soutien a signé la mort. »

Jean Houssaye

« Non, la différenciation pédagogique n’est pas morte. N’oublions pas que l’homogénéité est une fiction qui a une fonction sociale : faire croire qu’être un bon élève, c’est appartenir à un ensemble homogène qui a les mêmes compétences. »

Françoise Clerc

« Ce qui est écrit dans les textes ne signifie pas qu’ils soient appliqués, mais ces textes officiels témoignent d’une profondeur de pensée. Il y a derrière de vrais projets pédagogiques et politiques. La question est celle du pilotage dans la durée des réformes instituées qui ne permet pas leur mise en place, on n’en fait pas d’évaluation, on oublie les intentions de départ. »

Jean-Paul Delahaye

« Le principe de base en Finlande est d’assurer à tous des chances égales d’avoir une formation : tout est mis en œuvre en amont pour éviter l’échec scolaire. »

Minna Puustinen

« Poser le principe d’aider les élèves en difficulté, c’est oublier une donnée préalable de l’enseignement : la difficulté vient souvent du fait qu’un travail n’a pas été donné en fonction des besoins de l’élève. »

André Ouzoulias

« Pour l’accompagnement éducatif, il faudrait une vraie politique d’établissement, avec un vrai cahier des charges et un cadre fort, avec des bilans L’accompagnement éducatif doit être autre chose… qu’un moyen d’avoir des heures supplémentaires défiscalisées. »

Jean-Michel Zakhartchouk

« La question pour moi était de trouver comment rendre intelligent ce qui nous était demandé. »

Agnès Paon

« Les enseignants ne baissent pas les bras et ce sont eux qui sont déstabilisés de ne pas réussir à aider correctement les élèves qui ont des difficultés. »

Michelle Olivier

« Quand on parle du scandale du marché de l’angoisse c’est qu’il y a deux logiques qui s’affrontent : la logique libérale qui met en compétition les individus, la compétition étant nécessaire à la réussite de quelques-uns, et une autre logique selon laquelle l’éducation doit sortir du système financier. »

Anne-Charlotte Keller

« On a une intervention au domicile parce que si on veut créer un lien c’est impossible en dehors des familles, accompagner c’est multiplier les liens, les points de contact. »

Christophe Paris

« Parmi les questions essentielles que pose l’accompagnement : comment les enseignants organisent-ils les apprentissages, en ayant en tête que les enfants ont accès à une quantité d’informations ? Comment plus généralement prendre en compte ce que les enfants ont en tête, en dehors de l’école, et qu’est-ce que l’école doit apporter en plus ? »

Patrice Bride

JPEG - 10.4 ko
Philippe Watrelot
JPEG - 7.2 ko
Anne-Charlotte Keller
JPEG - 5.4 ko
Jean Houssaye
JPEG - 7.9 ko
Régis Guyon
JPEG - 7.8 ko
Éric de Saint-Denis
JPEG - 8.2 ko
Jean-Paul Delahaye
JPEG - 6.5 ko
André Ouzoulias
JPEG - 6 ko
Agnès Paon
JPEG - 8.5 ko
Nicole Priou et Jean-Michel Zakhartchouk
JPEG - 7.9 ko
Christophe Paris
JPEG - 7.9 ko
Patrice Bride
JPEG - 6.4 ko
Michelle Olivier
JPEG - 4.2 ko
Françoise Clerc
JPEG - 9.4 ko
En atelier...
JPEG - 8.5 ko
En atelier...
Photos de Laurent Nembrini


[1Sur le plan technique, l’achat d’une édition donne droit à l’édition suivante, mise à disposition par téléchargement depuis la page de votre compte sur notre site internet. L’acheteur est informé de la parution d’une nouvelle édition par courriel.


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.