Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’ANRAT lance un appel pour l’éducation artistique


Après avoir organisé le mercredi 15 décembre une conférence de presse pour "la présence régulière des arts et des artistes dans l’école", l’Association nationale de recherche et d’action théâtrale a lancé un appel signé par de nombreuses personnalités et soutenu par plusieurs associations.

L’ANRAT lance un appel pour l’éducation artistique

25 décembre 2004

L’ANRAT est une association rassemblant plus de 600 adhérents : enseignants et artistes intervenants en milieu scolaire... Elle est présidée par l’auteur et metteur en scène Jacques LASSALLE et dirigée par Jean-Pierre LORIOL, délégué national... C’est un réseau de plus de 4000 personnes , partenaire des ministères de l’Éducation nationale et de la Culture.


APPEL POUR LA PRÉSENCE RÉGULIÈRE DES ARTS ET DES ARTISTES À L’ÉCOLE

" L’éducation artistique et culturelle à l’école fait aujourd’hui l’objet d’un consensus tout à la fois très large et très superficiel.

L’apparente unanimité des intentions et des déclarations masque en fait des réalités qui relèguent très concrètement cette question au rang d’éternel vœu pieux.
D’une part, l’Éducation nationale ne paraît toujours pas désireuse de se doter véritablement des moyens et de la structuration nécessaires pour que soit mise en œuvre une éducation artistique et culturelle destinée à terme à tous les élèves, alors que ses vertus pédagogiques et formatrices sont désormais reconnues par tous comme fondamentales.
Et d’autre part, les artistes qui souhaitent participer de façon partenariale, aux côtés des enseignants, aux projets, aux activités ou aux enseignements artistiques se voient refuser par les organismes sociaux la reconnaissance de la nature artistique de leurs interventions, ce qui, à très court terme, condamne un partenariat qui n’a de sens qu’avec les artistes professionnels.

Enfin, et c’est sans doute le point essentiel, on continue d’opposer, de manière implicite et parfois même explicitement, activités artistiques et culturelles et « apprentissages fondamentaux » de l’école, centrés - à juste titre - sur les savoirs et les notions à acquérir, alors qu’en réalité, elles en constituent l’un des meilleurs cheminsd’accès.

C’est pourquoi nous appelons sur ces questions à une large prise de conscience et à un
débat public.
Il est temps de sortir des ambiguïtés et des politiques qui font alterner périodes d’encouragement et de soutien et périodes d’indifférence ou d’abandon, qui découragent les énergies et confinent l’éducation artistique dans un rôle subalterne qui la dénature. " [...]


Lire le texte complet de
l’appel sur le site de l’ANRAT.