Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Annonces et communiqués > Interroger la notion de francophonie : quelques repères pour une prise en (...)


Interroger la notion de francophonie : quelques repères pour une prise en charge réaliste des élèves nouvellement arrivés d’Afrique francophone

Le Casnav, l’Afpip et l’Afef organisent une conférence le 30 avril à Paris


Le centre académique pour la scolarisation des enfants allophones nouvellement arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs de Paris (CASNAV)

L’Alliance française de Paris-Ile-de-France (AFPIF)
et
L’Association française des enseignants de français
de la maternelle à l’université (AFEF)

organisent une conférence :

Interroger la notion de francophonie

Quelques repères pour une prise en charge réaliste des élèves nouvellement arrivés d’Afrique francophone

 

Le mercredi 30 avril 2014 de 14h à 16h à l’auditorium de l’Alliance française - 101, Bd Raspail Paris VIe
M° Notre-Dame des Champs

 

Programmation 2014-2015 Avec Claudine Nicolas, professeure des écoles, formatrice premier degré
au Casnav de Paris, docteure en sciences de l’éducation (Paris V).

« Parmi les élèves allophones nouveaux arrivants (EANA), ceux arrivant d’Afrique francophone occupent une place particulière.
A cause de l’histoire coloniale de la France.
A cause des conditions d’immigration de ces populations.
A cause du choix de la langue française comme langue d’enseignement dans ces pays.
A cause de la place que ces régions occupent dans l’organisation officielle de la Francophonie.
Etre francophones pour ces élèves, qu’est-ce que cela signifie ?
Car, si étymologiquement, on sait que cela veut dire « qui parle français », quel est leur niveau réel de maîtrise de la langue française quand ils arrivent en France, après avoir été scolarisés dans leur pays d’origine ?
A partir de quel seuil de compétences linguistiques un locuteur peut être réputé francophone ?
Est-ce qu’on peut qualifier l’ensemble des peuples utilisant le français comme langue maternelle, officielle, seconde, de communication, de francophone ?
La notion politique de francophonie ne se confond-elle pas ici avec la notion linguistique ?
Pour l’enseignant qui accueille ces EANA, que doit-il savoir de leur scolarisation antérieure en Afrique francophone ?
Des modes d’enseignement ? Des contenus des programmes ? Des pratiques pédagogiques mises en œuvre ?
A quelles difficultés font face ces élèves dans leur apprentissage du français ici en France ?
Comment y remédier ?
A la notion d’universalité (être francophone), ne faut-il pas faire succéder la notion de diversité linguistique et culturelle au sein d’un espace pluriel, l’espace francophone, dans lequel le français est en contact avec d’autres langues et d’autres cultures ? »

Programmation 2014-2015 Accès libre

Programmation 2014-2015 Télécharger une invitation