Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > Il n’est pas pire sourd…


Il n’est pas pire sourd…


Il arrive, quand on est enseignant, de proposer à des parents des pistes pour remédier aux difficultés de leurs enfants : conseils méthodologiques et surtout encouragement à parler de leur travail scolaire autrement qu’en termes de contrôle, essayer de faire des ponts entre ce qui est appris à l’école et ce qu’on peut apprendre dans la famille, etc. Et il arrive qu’on ait quelque temps plus tard l’écho que cela a pu avoir : on a pris quelqu’un qui lui donne des cours particuliers et qui lui fait faire des dictées.

C’est un peu ce qui se passe avec la réaction de notre ministre au rapport du Haut Conseil de l’Éducation. Cette instance, trop mal connue, qui n’est pourtant pas composée de gauchistes ou de pédagogistes (ses membres ont été nommés par les plus hauts personnages de l’État), vient de sortir un rapport sur le collège qui, après celui du député Grosperrin, évoque avec sévérité la politique suivie ces dernières années, l’absence de véritable mise en œuvre du socle commun, l’absence de formation, notamment à l’hétérogénéité des classes, le renfermement disciplinaire qui fait encore ressembler le collège à un petit lycée. On croirait par moments lire un extrait d’une de nos nombreuses publications sur le travail par compétences et on cite de façon élogieuse le travail de nos amis du collège Clisthène.

Que répond Luc Chatel ? Il fait semblant de penser que ce rapport remet en cause le « collège unique » alors qu’il montre que ce n’est qu’une fiction. Il remet en avant l’idée de filières sous prétexte de diversité, alors que le rapport confirme le peu de fécondité de la sélection précoce, y compris pour les meilleurs élèves. Il fait silence sur la formation des enseignants qui est un des axes forts du rapport. Il limite l’école « du socle commun » au petit nombre d’établissements du programme CLAIR alors qu’il faudrait vraiment entrer massivement dans cette perspective.

Le professeur Tournesol, au moins, ne faisait pas exprès de déformer ce qu’il entendait...

Jean-Michel Zakhartchouk