Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > Garder le cap !


Éditorial du n° 525 - Nos utopies pédagogiques

Garder le cap !

Pierric Bergeron


Au CRAP-Cahiers pédagogiques nous avons toujours soutenu (tout en restant vigilants, et s’il le fallait, ouvertement critiques) les réformes du système scolaire qui nous semblaient aller dans le bon sens. Aujourd’hui, force est de constater, qu’autant que le projet initial, le fait de revenir en arrière prête le flanc aux anathèmes de tous bords.
L’accusation de reculade se traduit dans les chahuts à l’Assemblée nationale menés par les députés d’opposition à l’adresse de Najat Vallaud-Belkacem. Ces derniers, après avoir dit qu’ils ne lâcheraient pas la ministre sur sa réforme du collège, lui reprochent non sans raison : «  À prétendre vouloir tout donner à tout le monde, on finit par abandonner l’essentiel  ». Les mêmes détracteurs en mai 2015 déclaraient : « Vous avez reculé sur la suppression des notes, vous avez reculé sur les contenus des programmes, vous avez reculé sur la suppression des bourses au mérite ; alors reculez sur votre réforme du collège !  »
Si les intérêts de l’opposition à porter un tel discours sont évidents, il ne faut pourtant pas négliger à contrario les soutiens critiques des acteurs de terrain qui ne se reconnaissent plus, ne se reconnaitraient plus, dans un projet édulcoré. À l’exemple des nouveaux programmes vidés, sous les pressions lobbyistes, des apports des ABC de l’égalité ou encore des innovations en histoire au profit, comme le précise Laurence de Cock, d’une vision franco-centrée de l’histoire, leur soutien pourrait se déliter et se transformer en un constat défaitiste, «  tout ça pour ça !  », ou encore renforcer la conviction que des transformations non assumées peuvent être pires que l’immobilisme.
Il n’y a rien à gagner à revenir en arrière, sinon à renforcer les rancœurs de ceux qui assurent qu’il n’y a pas de projet en matière d’éducation aujourd’hui, tout en décevant ceux qui attendent que la volonté politique déclarée se mette en œuvre sur le terrain.
Alors si, aujourd’hui, notre ministre maintient vaillamment le cap contre les attaques sexistes et violentes des Brighelli et consorts et s’engage vers plus de mixité et d’équité sociales à l’école, elle doit poursuivre, avec les enseignants et les parents, le changement nécessaire de l’école malgré les échéances électorales à venir… Vous avez dit utopie ?

Sur la librairie

 

Pédagogie : des utopies à la réalité
Qu’est-ce qui fait qu’un enseignant, un éducateur, sort des sentiers battus et s’avance sur les chemins de l’expérimentation et de l’innovation ? Qu’est-ce qui le met, l’a mis en mouvement ? Quels sont les utopies, les projets, les rêves, les modèles peut-être qui font entrer dans un collectif, un mouvement pédagogique ?