Accueil > Publications > Articles en ligne > Formation initiale et communautés d’apprentissage


N° 548 - Des collectifs enseignants connectés

Formation initiale et communautés d’apprentissage

Maryvonne Dussaux, Michaël Huchette, Jasmine Latappy, Luz Helena Martinez Barrera

À la suite de la formation initiale, de nombreux jeunes enseignants souhaitent continuer à s’inscrire dans des réseaux professionnels pour poursuivre leur réflexion pédagogique, ce qui n’est nullement incompatible avec les offres institutionnelles.

En mai dernier, plus de 200 étudiants, professeurs stagiaires de lycée professionnel et de l’enseignement technologique en formation à l’ESPE (École supérieure du professorat et de l’éducation) de Créteil (site de Saint-Denis), ont répondu présents à notre proposition de bousculer la forme habituelle de la formation, en leur permettant de proposer des thématiques de réflexion et, pour quelques-uns d’entre eux, faire l’expérience de l’animation d’un groupe de pairs. Au cours de deux journées intégrées à la formation, douze collectifs se sont ainsi rassemblés autour d’une problématique commune. Le résultat de leurs travaux a été l’objet d’un forum ouvert.

Cette action s’inscrit sur une conviction forte : la dynamique de développement professionnel engagée pendant la formation initiale gagnerait à se poursuivre au sein de collectifs de travail. À partir d’une expérience fondée sur la valorisation des travaux collectifs conduits par les étudiants inscrits en master [1], nous avons imaginé l’année dernière un dispositif que nous avons nommé FICA (formation initiale et communauté d’apprentissage) et qui s’appuie sur des éléments de la prescription institutionnelle. L’idée principale pour nous était de permettre aux étudiants d’avoir, au moment où ils quittaient l’ESPE, un temps qui leur soit propre.

S’inscrire dans les collectifs

Cette action de formation s’est déroulée en quatre étapes : consultation des étudiants, élaboration des douze thématiques, identification de communicants et des animateurs volontaires ; préparation des animateurs, inscription des étudiants dans les douze groupes thématiques (vingt par groupe) ; animation des douze ateliers thématiques, préparation des stands à tenir au forum ; forum ouvert, où chaque groupe thématique a tenu un stand. Les thématiques retenues ont porté sur les questions d’enseignement au quotidien (par exemple sur la gestion de classes difficiles), sur les méthodes et outils pédagogiques (par exemple le numérique ou l’évaluation positive), et sur la logistique des projets pédagogiques.

La forme des supports élaborés par les étudiants pour le forum nous semble significative de l’intention des professeurs stagiaires de susciter la rencontre, partager des idées, et faire comprendre certains enjeux. Ils ont créé des jeux d’animation, des dépliants et des flyers, des diaporamas, des affiches, des films, des QR Codes permettant d’accéder à des sites ou des plateformes à visée participative, du matériel pédagogique testé en classe ou créé pour l’occasion. Ces productions ont été le support de discours préparés collectivement. La vingtaine d’étudiants responsable d’un stand s’est organisée en roulement, pour permettre à chacun de visiter aussi les autres stands.

Des collectifs réseaux ?

Souhaitant savoir si ce forum était une opportunité pour les étudiants de s’inscrire dans un réseau de relations, nous avons diffusé un questionnaire accessible par QR Code sur smartphone. Les réponses, au nombre de quarante-sept, nous permettent d’ores et déjà de constater que les étudiants, au moment où ils quittent l’ESPE, souhaitent garder des contacts avec leurs pairs. En priorité (trente-neuf sur quarante-sept) avec les étudiants du même parcours qu’ils ont côtoyés tout au long de leur formation, mais aussi avec les étudiants d’autres disciplines qu’ils ont rencontrés pour la première fois dans les ateliers de préparation du forum (trente-sept sur quarante-sept) ou sur les stands (trente sur quarante-sept). Nous pouvons en déduire que pour les étudiants qui ont bien voulu répondre au questionnaire (sans doute les plus convaincus de l’intérêt de cette formation), les rencontres faites lors de ces deux journées ont eu presque autant d’importance, dans la constitution de leur futur réseau, que celles faites tout au long de la formation à l’ESPE.

Dans une moindre mesure, mais ils sont quand même majoritaires, nombreux sont ceux qui souhaitent garder le contact avec des formateurs de l’ESPE (trente sur quarante-sept), en particulier les participants aux ateliers portant sur les questions de pédagogie. Le même nombre d’étudiants déclarent vouloir être invités pour la tenue du forum de l’année suivante avec la nouvelle promotion d’étudiants.

Notre enquête s’intéressait également à l’outil de communication utilisé pour prendre les coordonnées de la personne. Le constat est que l’adresse courriel est la plus utilisée dans ce type de contact. Néanmoins, l’usage de réseaux sociaux numériques a une place réelle dans l’organisation des collectifs enseignants. En mars 2018, au moment de déclarer les centres d’intérêt thématiques, trente-trois étudiants sur 127 déclaraient faire usage de réseaux sociaux pour des raisons professionnelles. Les plateformes les plus citées étaient Facebook, WhatsApp et LinkedIn.

L’enquête conduite au moment du forum confirme cet usage : trente-deux déclarent être inscrits sur un ou deux réseaux sociaux. Elle met aussi en évidence que la moitié des enquêtés prévoit de rejoindre un réseau (vingt-deux sur quarante-sept) et que d’autres plateformes sont utilisées comme ResearchGate, YouTube, ou encore des sites d’associations d’enseignants.

Les appréciations reçues sur ces deux journées tant par nos collègues que par les étudiants et le potentiel de formation observé confirment l’hypothèse sous-tendue par notre action : la constitution de collectifs professionnels ne s’oppose pas à l’offre institutionnelle. Bien au contraire, nous considérons que l’offre institutionnelle doit évoluer pour intégrer les apprentissages au sein de groupes de travail entre pairs et guider les étudiants vers des collectifs dans lesquels ils pourront poursuivre les réflexions engagées à l’ESPE. La formation institutionnelle dont nous avons la charge peut impulser une dynamique de réseau qui la dépasse. S’il existe une réceptivité majeure à faire réseau entre pairs, on peut penser que les collectifs constitués par nos soins autour de questionnements professionnels pourraient poursuivre leurs travaux en réseaux, grâce aux nombreux outils numériques possibles. Des obstacles sont cependant à dépasser : l’engagement nécessaire pour préparer ses cours en début de carrière, l’animation des collectifs qui seraient ainsi constitués en réseaux, notamment.

Maryvonne Dussaux, Michaël Huchette, Jasmine Latappy, Luz Helena Martinez Barrera
Formateur et formatrices de l’ESPE de l’académie de Créteil (site de Saint-Denis, Ile-de-France)


En complément :

Sur le site web de l’ESPE de l’académie de Créteil : « Les étudiants fonctionnaires stagiaires du site de saint-denis ont participé au forum FICA », http://espe.u-pec.fr/l-espe/actualites/les-etudiants-fonctionnaires-stagiaires-du-site-de-saint-denis-ont-participe-au-forum-fica-854137.kjsp
Cette page présente les thématiques abordées lors de l’action de formation objet de l’article, des photos, des exemples de production des étudiants et une vidéo de témoignages.


[1Voir Maryvonne Dussaux & Michaël Huchette, « Des projets collectifs en formation initiale », Cahiers pédagogiques n° 524, novembre 2015.

Sur la librairie

 

Des collectifs enseignants connectés
De nombreux champs d’actions du métier enseignant ont été transformés à mesure que l’informatique a envahi les lieux professionnels et personnels des enseignants. Comment définir aujourd’hui ce qu’est un collectif d’enseignants connectés et comment le numérique prend place dans son fonctionnement ?
Voir le sommaire et les articles en ligne


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Droit à la santé des élèves : les textes et les actes
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Vivre les droits de l’enfant à l’école, ça s’apprend ensemble
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    « S’élever à la hauteur de leurs sentiments »
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Le rôle de la Défenseure des enfants
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Le texte de la Convention
  • N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves

    Ressources
  • N° 554 - L’économie à l’école

    À deux pas de l’école, des entreprises
  • N° 554 - L’économie à l’école

    Ce qui reste quand on a joué
  • N° 554 - L’économie à l’école

    S’adapter sans trahir : le savoir et le service
  • N° 554 - L’économie à l’école

    La mondialisation économique enseignée au lycée