Accueil > Publications > Articles en ligne > Faire vivre un établissement à travers la direction collégiale


N°458 - Dossier "Diriger un établissement scolaire"

Faire vivre un établissement à travers la direction collégiale

Par François Le Ménahèze et Pierrick Descottes

Dans les dernières décennies, la pratique du travail collectif et la construction d’équipes ont été des axes importants pour le Mouvement Freinet. Il s’agit, à travers la coopération des professionnels, de penser l’école dans le cadre d’une continuité de l’éducation pour tous, de la maternelle à l’université.

Le travail en équipe fait désormais partie des incantations les plus fréquentes dans notre système éducatif qui en a inscrit le principe dans le texte depuis la Loi d’Orientation de 1989.
Force est de constater qu’entre la lettre et les faits il y a encore une distance que les contradictions du système ne font qu’entretenir. Parmi celles-ci, le modèle d’évaluation des enseignants n’est pas la moindre, en maintenant des obstacles majeurs au changement voulu, avec une individualisation qui renforce l’inertie du système.
L’école que nous voulons promouvoir et concrétiser au quotidien dans les équipes Freinet a d’autres finalités que celles qui reposent sur les pratiques dominantes de notre système éducatif. Contre la compétition qui exclut, nos équipes développent la coopération inclusive.
Contre la soumission à « la » règle, elles défendent l’émancipation coopérative fondée sur la construction collective des règles. Contre la constitution d’élites arrogantes, elles oeuvrent pour la promotion de tous sans gommer les différences. Contre le confort apparent de l’homogénéité, elles font le choix délibéré de l’hétérogénéité.

Extrait de la plateforme des équipes Freinet
Une société de justice, de fraternité, de liberté a besoin de personnes responsables, autonomes, capables de critiques sur le monde dans lequel elles vivent pour le faire évoluer selon les finalités de la Charte de l’Ecole Moderne.

Les équipes Freinet s’inscrivent dans le cadre de l’Ecole laïque et du service public de l’éducation. Les écoles/établissements qui les accueillent bénéficient des mêmes moyens financiers et conditions de fréquentation que tous les autres (financements, sectorisation...).

De la sorte, les équipes se donnent entre autres buts la diffusion et la transférabilité de leurs pratiques et fonctionnements.

Travailler en équipe, c’est développer une pédagogie coopérative : dès que deux enseignants s’accordent pour organiser avec les enfants le travail à l’école, il y a embryon d’équipe. C’est aussi approfondir ensemble ses pratiques et assurer une continuité pédagogique pour une plus grande sécurité psychologique et éducative des enfants et des adolescents. C’est encore favoriser l’autonomie des individus et des groupes ; chercher à réduire l’échec scolaire ; mettre en place les bases d’une autre école et donc, être en rupture...
Nous savons que le travail pédagogique en équipe coopérative ne suffira pas à une transformation véritable de l’école ; il doit s’articuler à une transformation sociale et politique. Mais en vivant dès aujourd’hui, avec les enfants et les adolescents, des situations réelles de vie coopérative, nous pouvons déjà amorcer un changement.

Une meilleure efficacité

L’équipe pédagogique fonctionne en responsabilisation et représente à ce titre un lieu de formation qui remet en cause les fondements actuels de l’inspection, mais pose aussi de manière non théorique le problème de l’évaluation de son travail.

D’autres logiques et organisations peuvent donc être avancées dans le sens d’une meilleure coopération au sein des équipes et, par conséquent, d’une réelle appropriation par chaque enseignant du projet de son école. Les nombreuses années d’expérience de nos équipes pédagogiques montrent que la gestion coopérative ou collégiale d’une école est une alternative particulièrement efficace et dynamisante, contrairement à la direction qui repose sur une seule tête. En effet, les charges diverses incombant aux écoles primaires se sont particulièrement alourdies depuis quelques années. Cela explique sans conteste le ras le bol ou la désertion de nombreux directeurs, esseulés dans leurs tâches et rebutés par des responsabilités croissantes. En même temps, on constate un peu partout que cet exercice solitaire conduit souvent à une déresponsabilisation des adjoints et à des dérives qui ne laissent que peu de pouvoir effectif au conseil des maîtres. Bien délicat dans ces conditions d’envisager un véritable travail d’équipe que tout le monde s’accorde à reconnaître comme essentiel pour la réussite de l’école.

Cette organisation coopérative des écoles, des équipes, autour d’une direction collégiale est pourtant possible et permet une responsabilisation de tous les acteurs de l’école par le partage des responsabilités dévolues traditionnellement au seul directeur et le renforcement du rôle du conseil des maîtres (prise de décisions, prise d’initiatives...).

Par la dynamique et la concertation qu’elle instaure dans les équipes, elle facilite :
- l’élaboration commune d’institutions et d’outils au sein de l’école, des cycles et des classes,
- la cohérence et l’harmonisation des pratiques et des projets,
- la co-formation (échanges, confrontation d’idées et de pratiques, réflexion, projets de recherches...),
- des pratiques de recherche-action vers la réussite de l’école...

Elle s’appuie sur des dispositions adéquates :
- une décharge de direction à disposition de l’équipe pédagogique et non du seul directeur ;
- une indemnité de direction à envisager au niveau de l’équipe, selon l’organisation de celle-ci ;
- un conseil des maîtres hebdomadaire prenant toutes les décisions relatives à la vie de l’école et garant de celles-ci ;
- des temps d’animation pédagogique et de concertation pour travailler au niveau de l’équipe et confronter avec d’autres équipes ;
- une régulation du travail de l’équipe par l’analyse des pratiques.

Elle suppose une formation des enseignants au travail en équipe (organisation coopérative de l’école, gestion des conflits...).
Pour la mise en place de ce mode de gestion des écoles, nous demandons depuis longtemps une facilitation administrative partout où il y a une volonté d’y procéder. Nous sommes prêts à communiquer nos expériences en la matière et à nous associer à une réflexion sur les aménagements administratifs et légaux induits par ce type d’organisation.

Extrait d’organisation d’une équipe Freinet, avec l’exemple de l’école publique ouverte Ange Guépin, Nantes (44) affiché dans l’école pour les parents.
L’équipe pédagogique se compose de six enseignants organisés en classes de cycles. ...

Le Conseil des maîtres est l’instance décisionnelle et est garant du bon fonctionnement de l’école. Il permet la réflexion et la coopération. Les responsabilités sont partagées au sein d’une direction collégiale. (voir le tableau joint des diverses tâches). La responsabilité juridique reste au directeur en titre, mais chaque enseignant accepte sur le plan moral de partager celle-ci. Les décisions sont prises à l’unanimité, sauf cas exceptionnel.

Le Conseil des maîtres se réunit une fois par semaine. Il régule les questions de fonctionnement, les projets, les débats pédagogiques et éducatifs, les problèmes rencontrés, les informations à partager, ....

Les décisions prises sont appliquées par les membres de l’équipe.

L’équipe pédagogique se donne également une réunion mensuelle en dehors de l’école afin d’analyser ses pratiques, avec l’intervention d’une personne extérieure.

Des animations pédagogiques au sein de l’école et à l’extérieur permettent également le travail de recherche, d’ouverture et de co-formation indispensable au travail d’équipe.

L’indemnité perçue (impôts et charges retirés) par le directeur est partagé entre les enseignants.

Chaque enseignant est responsable de son action pédagogique dans sa classe et dans l’école en référence à la Charte de l’école.

Les parents s’adressent en premier lieu à l’enseignant de leur enfant. Pour tout sujet concernant l’école, les parents s’adressent au responsable de la direction collégiale concerné.

DIRECTION COLLEGIALE
- Relations mairie : (indemnités-travaux...) + projet ville >>> Fanny, Martha

- Relations extérieures :

  • inspection - travail avec la ZEP >>> Martha
  • syndicats >>> Yann, Finn
  • collèges >>> Finn
  • maternelles - réseau d’aide/équipe éducative >>> Patrick, Fanny
  • presse - communication (+ convivialité) >>> Patrick, Angéla
  • réseau équipes - ICEM >>> Patrick, Finn



- Coopérative/OCCE >>> Patrick, Yann

- Fournitures - matériel - photocopieuse >>> Patrick

- Inscriptions (+ journée portes ouvertes) >>> Fanny, Patrick

- Restaurant scolaire et AAPEN >>> Fanny, Angel

- Courrier - Affichage - Calendrier - Archives : >>> Martha

- Assurances >>> Yann

- BCD / Relations parents et association - élections Conseil d’école >>> Finn, Yann

- Journal >>> Finn, Angéla

- Site internet - Informatique - maintenance matériel >>> Yann, Angéla

- Animation pédagogique-concertations équipe-projets >>> Conseil des maîtres

- Suivi projets - CEL ... >>> Martha, Fanny

- Formation stagiaires - Parrainage nouveaux collègues >>> Finn

Pour le réseau des équipes Freinet, François Le Ménahèze et Pierrick Descottes

Pour en savoir plus, s’adresser à l’ICEM :
18 rue Sarrazin, 44000 Nantes
Tél. : 02 40 89 47 50 - Fax : 02 40 47 16 91
Mél. : secretariat@icem-freinet.org

Les travaux et documents du Mouvement Freinet sont consultables sur le site :
www.icem-pedagogie-freinet.org

Travailler en équipe aujourd’hui : de l’utopie à la réalité, éditions ICEM, 2007, Blanchard J., Descottes P., Le Ménahèze F.
editions-icem@wanadoo.fr


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 554 - L’économie à l’école

    À deux pas de l’école, des entreprises
  • N° 554 - L’économie à l’école

    Ce qui reste quand on a joué
  • N° 554 - L’économie à l’école

    S’adapter sans trahir : le savoir et le service
  • N° 554 - L’économie à l’école

    La mondialisation économique enseignée au lycée
  • N° 554 - L’économie à l’école

    Littérature et gros sous
  • Hors série numérique 51 - Avant-propos

    ULIS : vivre différent avec ses semblables
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Du lexique à la science et de la science au lexique
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Apprendre à l’aide de nouveaux outils ?
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Bibliographie-sitographie
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    L’atelier slam, un lieu de collaboration, d’écoute et de respect de l’autre