Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > Faire attention


Editorial du n° 567, « Enseigner l’attention »

Faire attention

Michèle Amiel

19 février 2021

Au désarroi des lycéens qui ont cours une demi-journée sur deux, qui ont un bac en fin d’année, mais ne savent pas vraiment comment cela va se passer et se demandent quelle sera la valeur de leur diplôme. Leur motivation se délite, ils en sont conscients mais ne trouvent rien pour se raccrocher.

À la solitude des étudiants sans aucun cours en présentiel, enfermés dans leur chambre, un écran pour tout horizon. La survie pour ceux qui ont perdu leur job, la dépendance pour ceux qui sont de retour chez leurs parents. Impuissance, injustice, incompréhension : ils ne veulent pas être les sacrifiés du moment.

Au blues des enseignants et à leur épuisement : va-t-on fermer les écoles ? Se heurter à l’impréparation des confinements précédents ? La vaccination, c’est pour quand ? Et les moqueries humiliantes qui les accusent d’être en vacances pendant le confinement.

Quant aux chefs d’établissement, ils s’épuisent dans les organisations-désorganisations successives, pour répondre aux absences des personnels malades, avec comme seul message de la hiérarchie : «  L’école ne participe pas à la contamination.  »

Certes, on peut plaindre les lycéens, compatir avec les étudiants, applaudir les enseignants. La sympathie, c’est bien, mais nous ne pouvons en rester à l’émotion.
Comment faire quand nous avons l’impression de n’avoir prise ni sur le présent, ni sur l’avenir ? Quand notre propre vulnérabilité nous replie sur nous-mêmes ? Pas d’autre choix pour résister que de traduire en actes cette sympathie et de changer les contraintes en recherche de solutions.

Au CRAP-Cahiers pédagogiques, nous sommes attentifs aux tâtonnements pour répondre aux besoins des autres. Les enseignants qui téléphonent aux parents pour garder le contact et rassurer. Les équipes qui organisent des réseaux d’entraide pour assurer des conditions de vie et de travail correctes à leurs élèves. L’usage du numérique pour développer des outils collaboratifs et l’accompagnement individuel ou en groupe des élèves. La multiplication des webinaires pour faciliter les échanges d’idées et d’expériences.

Soutenir ces pratiques, c’est les rendre visibles dans nos pages et nous y engager nous-mêmes.

Sur la librairie

Voir le sommaire et les articles en ligne

 

Enseigner l’attention
Aujourd’hui se multiplient les pratiques visant à développer l’attention des élèves, de la méditation de pleine conscience à des dispositifs s’appuyant ou non sur des recherches cognitives. Nous reviendrons dans ce dossier sur la notion même d’attention et tout ce qu’elle implique comme activités et postures en classe.