Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Et si les professeurs découvraient l’entreprise ? (Pratiques dans l’académie (...)


Actualité éducative du N°423 - avril 2004

Et si les professeurs découvraient l’entreprise ? (Pratiques dans l’académie de Rouen)

Par Benoît Touzet


Un programme initié en 1997 reconduit depuis chaque année... Cette action a résulté d’une proposition du conseil Économique et Social régional (C.E.S.R.) qui s’est appuyé sur le constat d’une orientation plus souvent vécue comme un processus d’exclusion d’un cursus scolaire souhaité que comme l’expression d’un choix positif. Pour agir sur ce processus, le C.E.S.R. a préconisé un stage des enseignants et conseillers d’orientation qui remédie à leur méconnaissance des entreprises. Les personnels du système éducatif ont en effet une perception de l’entreprise souvent purement livresque. Connaissant mieux les structures, le fonctionnement, la place dans l’économie, les emplois et les qualifications de l’entreprise, les enseignants et les conseillers d’orientation seraient plus à même d’aider les élèves au choix d’une orientation valorisante vers les formations professionnelles et technologiques.

La Délégation à la formation des professeurs de l’Académie de Rouen « DEFPAR » puis la « DAAFIC », Délégation Académique à l’apprentissage et à la Formation Initiale et Continue ont été désignées pour programmer le rapprochement des enseignants, des conseillers d’orientation, des personnels de direction et d’éducation avec les entreprises en vue de leur faire mieux connaître la vie économique et les questions touchant aux qualifications et aux emplois.

Dans un premier temps, cette formation vise à armer les enseignants pour que, dans le cadre des séquences d’éducation aux choix qu’ils ont à délivrer aux jeunes, ils puissent mieux les aider à préparer leur projet d’orientation : projet personnel, professionnel et scolaire. Aujourd’hui elle conserve cette visée et prend prioritairement en compte les candidatures des enseignants et de préférence des équipes pédagogiques impliquées dans la mise en place de l’alternance au collège et tout autre projet pédagogique où le collégien rencontre l’entreprise et la voie professionnelle.

L’orientation mais également : les mutations industrielles, l’adaptation des compétences...

La question fondamentale qui se pose ici est celle de la nature et du niveau de compétences requises par la main-d’œuvre européenne du XXI e siècle. Le marché européen du travail doit devenir plus flexible et dynamique, tout en maintenant les valeurs européennes traditionnelles telles que l’identité professionnelle, la solidarité et l’intégration sociale.

Dans le cadre d’une politique d’éducation dynamique, il est indispensable que les personnels de l’éducation nationale mesurent la nature de ces mutations et leur état année après année. Il est encore plus important qu’ils acquièrent une méthodologie, une grille de lecture, des outils d’analyse de l’entreprise, à l’interne, dans son fonctionnement, dans ses stratégies.

Ce serait inutile si cette approche globale de l’entreprise n’était pas effectuée dans une logique systémique en lien avec ses environnements.

Ce serait également inutile si cette formation n’était qu’une succession de conférences... Il s’agit bien de la rencontre authentique avec l’entreprise : par groupe de deux ou seul, les stagiaires appréhendent l’entreprise en situation réelle, dans des périodes en immersion de trois journées. Les entreprises sont « préparées » et les stagiaires sont initiés à l’approche systémique.

Dans la perspective d’une meilleure connaissance de la voie et des formations professionnelles, il importe de faire découvrir aux enseignants et aux professionnels de l’orientation :
- Les nouvelles formes « d’identités professionnelles » reposant sur les notions de compétences clés, de base, de compétences multidisciplinaires et de capacités à apprendre à apprendre.
- Les besoins en compétences et en qualifications au travers de la mise en place d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.
- Les nouvelles méthodes de formation destinées aux petites et moyennes entreprises, afin d’accroître l’accès de leurs travailleurs à des formations appropriées.

La mesure partenariale...

Présents dans cette action depuis la première heure, les Partenaires institutionnels, soutenus par la Région Haute Normandie, puis depuis cette année par le conseil général 76 pour les actions développées dans le département de Seine Maritime, et les entreprises partenaires (vivier constamment renouvelé par le réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie, de la Chambre Régionale de Métiers, des MEDEF, des différentes Fédérations et de quelques grands groupes industriels) proposent un espace de formation qui devient ‘espace d’échange et de mutualisation autour des attentes, des valeurs de chacun, ‘espace d’information sur la capacité de formation (l’alternance, les dispositifs d’insertion, les différents instituts de formation...).

Il est important de noter que la Chambre Régionale de métiers et les partenaires institutionnels s’impliquent dans cette action de façon à permettre aux stagiaires d’appréhender la petite entreprise et les métiers de l’artisanat. De cette façon, un stagiaire peut découvrir les entreprises et les métiers de l’artisanat : trois journées dans des entreprises complémentaires (boulangerie, charcuterie traiteur, poissonnerie) (prothésiste dentaire, prothésiste orthopédique, pharmacie)... illustrent des familles ou filières professionnelles.

Présentation d’un module réalisé au cours du premier trimestre 2004

Ce module est organisé pour la troisième année consécutive dans le cadre d’un CLEE, Comité Local Éducation Entreprise du RUE de Fécamp, Lillebonne, Yvetot. Un RUE est un réseau d’unité d’enseignement, l’Académie de Rouen en compte huit. Le projet du RUE est essentiellement pédagogique dans une logique de réseau où se retrouvent les Collèges et les lycées mais également le premier degré... Un des projets du RUE de Fécamp, Lillebonne, Yvetot a été la mise en place de ce CLEE et des différentes actions qu’il met en œuvre. La vie du CLEE est ponctuée des réunions du groupe de pilotage qui comprend les représentants des établissements scolaires de type Collèges et Lycées ainsi que les représentants des différentes institutions : le MEDEF territorial des Hautes Falaises, la chambre de commerce et d’industrie de Fécamp, celle de Bolbec.

Le module 2004 a rassemblé 13 enseignants, dont 3 hommes et 10 femmes. Deux professeurs de technologie, quatre professeurs de lettres/LV, deux enseignants des matières scientifiques et un d’EPS.

Les enseignants sont issus de cinq établissements différents. Il est facile et intéressant d’effectuer une corrélation entre ces groupes de candidatures d’établissement qui sont chaque année complétées par d’autres enseignants des mêmes établissements et la nature des projets pédagogiques qui sont mis en œuvres. Cette implication est rendue possible par l’animation (et la conviction ?) des personnels d’encadrement des collèges concernés.

Les enseignants sont seuls ou répartis par groupe de deux ou dans huit entreprises partenaires. Il est à noter une expérimentation très intéressante qui a été rendue possible par le travail du MEDEF des Hautes Falaises : une stagiaire a été reçue dans trois entreprises différentes chacune mobilisée pour une journée d’accueil. Les trois entreprises sont des PME du secteur de la métallurgie : mécanique, maintenance.

Les autres entreprises d’accueil sont 2Hénergie, ORIL, Plastic Omnium, SOFEDIT et GDXAutomotive. Ces entreprises sont du secteur industriel et chimique, secteurs très représentatif de l’économie de la région de Lillebonne. Plastic Omnium, SOFEDIT et GDXAutomotive ont des caractéristiques communes : tout d’abord elles sont toutes trois soutraitantes de l’usine Renault de Sandouville (par ailleurs un de nos partenaires industriel) entreprises synchrones comme il convient de les nommer, désignant ainsi un mode de gestion de production en juste à temps. Autre caractéristique partagée : ces entreprises appartiennent à un club composé de 13 à 15 entreprises, animé par la chambre de Commerce et d’industrie de Bolbec. S’il convient de présenter ce club d’entreprise c’est essentiellement pour l’originalité de sa démarche : par l’intermédiaire de son animatrice, ce club a souhaité rencontrer le CLEE et le Rectorat de Rouen dans le but de se faire connaître, d’échanger avec les représentants des enseignants et des personnels d’encadrement des Collèges et des Lycées, et nous accueillir pour toutes formes d’actions Pédagogiques qui vont de la simple visite (préparée et exploitée) à l’accueil de professeurs en stages ou de groupes d’élèves de collège en projet...

La méthodologie du stage : Trois temps caractérisent cette action

Dans un premier temps, une journée de préparation réunit les stagiaires : présentation des partenaires institutionnels, de leur rôle, de l’environnement économique régional et local, présentation de la méthodologie.

Les trois journées en entreprise sont ensuite proposées. Journées consécutives et très encadrées (voir les méthodologies).

Une journée d’ exploitation permet le matin la mise en commun et la mutualisation des expériences. L’après midi un bilan réunit stagiaires, représentants des entreprises d’accueil et organisateurs.

Les entreprises sont contactées par les différents partenaires et un guide méthodologique leur est proposé : six fiches abordent autant de thèmes et proposent à l’entreprise des modalités de mise en œuvre des objectifs visés.

Les fiches détaillées sont en annexe.

Ces fiches sont autant de suggestions qui visent à favoriser une approche globale et systémique dans l’accueil qui sera proposé aux enseignants.

Benoît Touzet, Chargé de mission auprès du Délégué académique à l’apprentissage à la formation initiale et continue, DAAFIC, Rouen.


ANNEXES

A - Objectifs visés par les enseignants stagiaires

Les enseignants stagiaires sont préparés et inscrit dans un questionnement qui vise quatre objectifs :
- OBJECTIF N° 1 COMPRENDRE L’ÉVOLUTION DE L’ENTREPRISE, SA RELATION AVEC SES DIFFÉRENTS ENVIRONNEMENTS, SES ORIENTATIONS STRATÉGIQUES.
- OBJECTIF N° 2 : APPRÉHENDER L’ENTREPRISE A PARTIR DE SES MÉTIERS.
- OBJECTIF N° 3 : VOIR COMMENT L’ENTREPRISE RÉPOND A L’EXIGENCE DE SES CLIENTS.
- OBJECTIF N° 4 : S’INFORMER SUR LA POLITIQUE SOCIALE DE L’ENTREPRISE ET S’OUVRIR D’ÉVENTUELS PARTENARIATS. 

À chaque objectif, un questionnement est proposé aux stagiaires. Les fiches complètes sont reproduites ci-dessous :

B- Fiches méthodologiques proposées aux entreprises d’accueil

1/PRÉSENTER L’ENTREPRISE ET SON ÉVOLUTION EN RELATION AVEC SES DIFFÉRENTS ENVIRONNEMENTS

OBJECTIFS VISES PAR LA SÉQUENCE :
- Faire comprendre aux enseignants comment une entreprise se crée, s’implante localement, s’adapte sous l’influence de ses différents environnements.
- Faire appréhender le « système entreprise » dans sa globalité avant d’en présenter son Fonctionnement.
- Donner un aperçu sur les orientations stratégiques,

 2/PRÉSENTER L’ENTREPRISE ET SON FONCTIONNEMENT, FAIRE VISITER LES LOCAUX

OBJECTIFS VISES PAR LA SÉQUENCE :
- Permettre aux stagiaires d’identifier les différentes fonctions de l’entreprise et d’en comprendre leurs interactions et modalités de fonctionnement.
- Réaliser une première visite de l’entreprise destinée à présenter les différentes étapes du processus d’élaboration du produit ou du service.
- Permettre aux stagiaires de se repérer dans les locaux

 3/L’ENTREPRISE ET SES MÉTIERS

OBJECTIFS VISES PAR LA SÉQUENCE :
- Il s’agit d’identifier 3 ou 4 « Métiers de base » qui font la spécificité de l’entreprise et de les présenter d’une manière convaincante aux visiteurs.
- L’objectif est de sensibiliser le personnel de l’éducation sur l’éventuelle difficulté pour l’entreprise à trouver les personnels qualifiés pour l’exercice de ses métiers et de leur faire appréhender les compétences clés qui sont indispensables pour les exercer.
- Cette séquence est particulièrement importante pour influencer les processus d’orientation des jeunes.

4/UNE JOURNÉE 1 UN RESPONSABLE OU UNE JOURNÉE AVEC UN CADRE

OBJECTIFS VISES PAR LA SÉQUENCE :
- Faire prendre conscience au stagiaire que de la réalité du travail en entreprise en leur faisant passer une journée avec une personne exerçant des responsabilités d’encadrement. (Choisir pour cela des collaborateurs avertis ayant une activité diversifiée).
- Le stagiaire suit le cadre dans toutes ses activités et dans tous les lieux où elles s’exercent. Par l’observation de la fonction, il se trouve sensibilisé sur les problèmes rencontrés au quotidien par les cadres mais aussi sur des orientations plus stratégiques de l’entreprise.

5/L’ENTREPRISE ET SES CLIENTS - L’EXIGENCE QUALITÉ 

OBJECTIFS VISES PAR LA SÉQUENCE :
- Sensibiliser les stagiaires sur les exigences du client et l’organisation mise en place par l’entreprise pour les satisfaire.

  • Meilleurs produits
  • Meilleurs délais
  • Meilleure qualité
  • Meilleurs services après vente
  • Meilleur prix
  • Délais rapide
  • Meilleur accueil
  • Modes de financement diversifiés

- Leur faire découvrir de manière concrète, les phases de la démarche Marketing, les étapes précédant la commercialisation du produit.

- À partir de cette sensibilisation présenter la démarche qualité et éventuellement l’importance de l’ouverture internationale.

6/L’ENTREPRISE ET SON PERSONNEL - L’ENTREPRISE ET LA FORMATION

OBJECTIF VISE PAR LA SÉQUENCE :

Placée en fin de parcours du stage des personnels d’enseignement en entreprise, cette séquence doit apparaître comme un moment fort de synthèse et d’orientation vers de futurs partenariats. Elle vise :
- À informer les stagiaires sur la politique de l’entreprise en matière de gestion des ressources humaines et des compétences.
- À présenter les actions développées par l’entreprise pour la formation continue de son personnel mais aussi en matière d’embauche, d’apprentissage et d’accueil des jeunes.
- À identifier les partenariats existants avec le système éducatif ou de formation professionnelle, les nouvelles pistes possibles et surtout, à partir des échanges avec des chefs d’établissement à développer une meilleure compréhension mutuelle.

Conclusion : Un investissement dans une démarche éducative est toujours plus efficace et moins coûteuse que de lourds dispositifs de réorientation, d’insertion, de remédiation. Un choix d’orientation positif effectué dans le cadre d’une démarche d’éducation à l’orientation, conduite par des enseignants formés, ouverts sur l’entreprise et l’environnement économique, est un gage, si ce n’est d’une réussite assurée, du moins d’un rapport positif et objectif à la famille professionnelle et à la formation qui est choisie.


Télécharger l’article (format RTF, 6 pages).

RTF - 23.8 ko
Professeurs_entreprise_pratiques