Accueil > Ressources > Nous avons lu > Enseigner l’oral à l’école primaire


Recension parue dans le N° 378 de novembre 1999

Enseigner l’oral à l’école primaire

Groupe Oral-Créteil, Ouvrage coordonné par Catherine Le Cunff et Patrick Jourdain, Hachette Éducation/IUFM de Créteil, collection " Pédagogies pour demain ", 1999, 224 pages

14 novembre 1999


Commander cet ouvrage



L’oral ne saurait être réduit, comme si souvent à l’école élémentaire, à des séances de vocabulaire et au dialogue " socratique " fermé où l’enfant n’a pas à gérer son discours. Quant à la maternelle, c’est souvent le mode de la conversation qui y a seul le droit de cité et on y néglige les formes de langage qui sont celles dont les enfants auraient besoin à l’école pour réussir dans leurs apprentissages : expliquer, argumenter, décrire pour agir, formuler des hypothèses, justifier

Pourtant la compétence orale peut se construire à partir de multiples situations vécues au sein même des différentes disciplines aussi bien qu’à des moments transversaux : parole publique devant toute la classe, discussions dans un atelier, échanges en face à face avec l’enseignant. L’ouvrage multiplie les exemples de situations d’oral, en montrant à chaque fois la manière dont les enfants y entrent et s’y construisent des compétences. Les analyses de ces exemples sont tout en nuances, car prendre la parole est certes affaire de compétences linguistiques et discursives qui s’acquièrent (la thèse centrale du livre est qu’on peut et qu’on doit enseigner l’oral), mais c’est une affaire qui touche aussi à la manière d’être avec les autres (" oser prendre la parole ").

Pour les auteurs, il s’agit moins de créer des séquences didactiques spécifiques (des " moments de langages ", comme on les appelle en maternelle) que d’aménager l’ensemble des activités pour qu’apprendre à parler y trouve sa place, qu’il s’agisse des moments d’organisation ou de gestion de projets, de régulation (notamment les conseils de la classe coopérative), des rituels (avec les petits), ou des activités d’apprentissage dans les disciplines : les exemples présentés dans le domaine des sciences expérimentales, de la technologie, de la résolution de problème ou des projets de lecture écriture ouvrent des perspectives riches.

La mise en mots et les échanges (entre pairs ou avec l’adulte), dans la perspective inspirée de Vigotsky et de Bruner qui est celle des auteurs, jouent un rôle important pour que l’enfant réfléchisse et construise des savoirs. Ainsi, on " fait d’une pierre deux coups ". Mais pour atteindre l’un comme l’autre de ces deux objectifs liés, parler ne suffit pas. La prise de recul par rapport à son langage est aussi une donnée importante. Un chapitre de l’ouvrage illustre la manière dont l’enseignant peut aider les enfants à réfléchir sur le langage, à identifier des discours, reformuler, s’adapter aux interlocuteurs, chercher les mots justes... Une problématique solide et novatrice et les pratiques de toute une équipe d’enseignants des trois cycles de l’école primaire, qui ont travaillé pendant plusieurs années autour de Catherine Le Cunff, dans le cadre du groupe Oral de l’IUFM de Créteil : ce livre contribuera sans nul doute à ce que l’oral ne soit plus le parent pauvre de notre enseignement.

Jacques Crinon


Commander cet ouvrage