Accueil > Publications > Articles en ligne > Écrire en classe d’histoire


N°425 - Dossier "Les sciences humaines et les savoirs de l’école"

Écrire en classe d’histoire

Par Anne Vauthier-Vézier

Documents annexes à l’article paru dans la revue.

DEUX TEXTES, ACCOMPAGNANT CHAQUE SCHEMA

1er schéma : flèches en pointillé et annotations en vert ont été ajoutées au cours de la discussion collective, avant la rédaction du texte individuel.

Texte de Charlotte :
Pour aboutir à ce document, j’ai cherché à mettre en relation les épisodes précédant la guerre pour montrer que ce sont ceux-ci qui l’ont peut-être rendue inévitable. La question principale que l’auteur cherche à élucider est sans aucun doute “ comment on en est arrivé à cette guerre ” mais aussi “ comment aurait-on pu l’éviter ? ”.
On peut en conclure que la guerre est en fait une succession d’événements qui peuvent sembler “ bénins ” ou presque telle qu’une crise à Agadir, quelques guerres dans les Balkans ou même un attentat contre l’héritier d’Autriche. Cela dit, les pays semblent à l’époque comme “ sous-tension ” et une petite étincelle comme par exemple ces quelques faits divers qu’on vient de citer suffisent pour former des groupes d’alliers et des opposants. L’idée seule que la guerre peut éclater devient inévitable. C’est alors que les alliances se forment, la mentalité et l’opinion publique se préparent. “ L’inévitabilité ” de cette guerre n’est en fait installée qu’en “ surface ”, elle n’est pas fondée. On s’y attend mais on n’y croit pas.

Texte de Julie :
Dans le journal Le Monde, l’historien J.J. Becker pose la question suivante : “ Aurait-on pu éviter la 1re Guerre mondiale ? ”
Pour y répondre, nous avons étudié le sens et le déroulement des événements, et surtout, leurs conséquences.
Les nombreuses crises survenues de 1905 à 1914 (celles du Maroc, d’Agadir et la crise de juillet) on tout d’abord influencé les mentalités et l’opinion publique. L’appui de la presse et de la bourgeoisie, ainsi que le nationalisme très présent, ont tout de suite instauré la notion de “ guerre inévitable ”, expression souvent reprise dans l’article.
De plus, l’attentat à Sarajevo en juin 1914 a joué un grand rôle dans la suite des événements. Les alliances se sont créées, et cette guerre finalement préparée, a éclaté.
La conclusion à en tirer est que, pour beaucoup, la guerre était incontournable. Mais, comme le dit clairement le slogan de l’article, sans l’attentat de Sarajevo et ses conséquences, “ la guerre inéluctable n’aurait pas eu lieu. ”
En s’appuyant sur l’opinion de l’historien, la première guerre mondiale aurait pu être évitée.
Cependant, de multiples événements ont abouti à la conséquence attendue : la guerre.


2e schéma : ajout de la flèche rouge et noire et des annotations en vert au cours de la discussion

Texte d’Aurore :
Nous avons travaillé sur un article écrit par un historien qui a été publié dans la rubrique “ l’histoire ” du magazine Marianne. Dans cet article, l’auteur se demande comment la 1re guerre mondiale aurait pu être évitée. À partir de cette interrogation, on a pu relever les différents événements qui ont abouti à une guerre si importante.
Suite à cette recherche, on peut se rendre compte que l’idée de nationalisme a jouer un rôle considérable dans la venue de la guerre. Des crises et guerres : crises d’Agadir ou Maroc en 1911 ainsi que les guerres Balkaniques ont provoqué d’importantes tensions. Celles-ci ont directement mené l’humanité à une guerre mondiale. D’après l’écrivain, ce serait l’attentat de Sarajevo qui aurait déclenché la guerre puisque durant l’année 1914 les tensions paraissaient s’être nettement atténuées.

Texte de Sébastien :
Notre travail s’est basé sur un document historique écrit par l’historien Jean6jacques Becker. Cet auteur a voulu répondre à la question : Aurait-on pu éviter la première guerre mondiale ? Pour comprendre ce qui a permis d’en arriver à cette guerre, nous avons cherché dans ce texte des événements et d’autres informations qui pouvaient être intéressants. Après cette recherche nous pouvons conclure que la guerre ne s’est pas faite à cause d’un seul événement mais de plusieurs qui se sont enchaînés. L’auteur estime quant à lui qu’elle était évitable en avançant plusieurs arguments. Tout d’abord il y a eu les crises du Maroc en 1905 et 1911. Ensuite, les guerres balkaniques. De plus l’idée que la guerre était inévitable était gravée dans les esprits, et enfin l’attentat de Sarajevo. Le système des alliances ayant été mis en place, il ne fallut pas longtemps pour que les différents pays entrent en guerre car, en effet tout a été lié. L’auteur exprime aussi qu’il ne suffit pas d’avoir une grande volonté pour qu’une part d’imprévu enclenche la guerre.


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 538 - La parole des élèves

    Bibliographie-sitographie
  • N° 538 - La parole des élèves

    Paroles de lycéens engagés
  • N° 538 - La parole des élèves

    À Malika
  • N° 538 - La parole des élèves

    Paroles d’élèves et coconstruction des savoirs
  • N° 538 - La parole des élèves

    Des mots et des murs
  • N° 537 - Classes inversées

    Bibliographie-sitographie
  • N° 537 - Classes inversées

    En EPS, un gadget pédagogique ou un outil d’avenir ?
  • N° 537 - Classes inversées

    Les classes inversées, variété et effets différenciés
  • N° 537 - Classes inversées

    Classe inversée et décrochage scolaire
  • N° 537 - Classes inversées

    « Monsieur, j’ai pas fait mes devoirs »