Accueil > L’actualité vue par le CRAP > ESPE : pour un enseignement disciplinaire et pratique


Vous avez la parole

ESPE : pour un enseignement disciplinaire et pratique

19 avril 2013

La question des ESPE soulève décidément bien des questionnements et désirs. Nous est venu un témoignage de Mayotte, dont l’organisation de la formation est très particulière. L’équipe des formateurs de l’IUFM de Mayotte fait part de ses souhaits.


JPEG - 6.6 ko

Nous sommes des formateurs de l’IUFM de Mayotte. Notre fonctionnement mixte (enseignant du secondaire et du primaire) est pour nous un cas d’école car la complémentarité est réelle et fonctionne.
Elle permet aux futurs instituteurs d’y trouver toute la richesse nécessaire pour affronter la première année de classe, en ayant des connaissances disciplinaires et pédagogiques. Notre souhait en écrivant cet article était de mettre en avant ce fonctionnement et de faire remonter aussi le voeu des instituteurs formés d’avoir une formation qui leur permettra d’entrer efficacement dans le métier.

JPEG - 8 ko

Après la disparition des IUFM, une nouvelle formation professionnelle pour les Professeurs des Ecoles va voir le jour en France, ce, à travers la création des ESPE. C’est là une bonne nouvelle et une reconnaissance de la spécificité de notre métier. Effectivement, qu’importe les diplômes obtenus ou le nombre d’années passé sur les bancs des facs, enseigner ne s’improvise pas, enseigner est un métier.
En effet, même si certains en ont douté, être enseignant c’est être un professionnel de l’éducation : maîtriser la pédagogie, maîtriser la didactique.

Mais que penser de ces Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education ?
Qu’attendre d’elles ? Que ne voulons-nous pas voir ou revoir ?

PNG - 88.2 ko

Nous Instituteurs, professeurs des écoles, attendons que cette formation soit une véritable aide à l’entrée dans le métier.
Oui, Monsieur le ministre, Moi, futur professeur des écoles, je…
Moi, futur professeur des écoles, je voudrais une formation de qualité.
Moi, futur professeur des écoles, je voudrais un enseignement différent de celui des ex-IUFM.
Moi, futur professeur des écoles, je voudrais être conseillé, formé, encadré par des enseignants de qualité.
Moi, futur professeur des écoles, je voudrais un enseignement qui permettra de faire le pont entre savoirs disciplinaires et pratiques pédagogiques.
Moi, futur professeur des écoles, je voudrais un enseignement dispensé par nos pairs. Ceux qui sont sur le terrain, qui ont ou qui ont eu en charge une classe.
Moi, futur professeur des écoles, je voudrais un enseignement disciplinaire de qualité. Mais, à part égale avec la pratique.
Moi, futur professeur des écoles, je voudrais un apport de savoirs, savoirs-faire et savoirs-être qui m’aideront au quotidien dans ma classe.
Moi, futur professeur des écoles, je voudrais un enseignement qui me permettra d’avoir une analyse réflexive sur ma pratique.
Moi, futur professeur des écoles, je ne veux pas être la victime des luttes de pouvoir entre départements universitaires, qui sont en train de se partager notre future formation.

Avoir remis en place une formation est une excellente chose… mais attention Monsieur le Ministre, le contenu est aussi important que le contenant !
Faire en sorte que cette formation réponde aux attentes, aux questions des futurs PE, vous permettra d’atteindre votre objectif : mettre en place les ESPE, fers de lance de la refondation de l’école, et créer un outil qui formera des enseignants de qualité, prêts à prendre en main une classe.

Les formateurs IUFM de Mayotte


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.