Accueil > L’actualité vue par le CRAP > EPI modes d’emploi


Réforme du collège

EPI modes d’emploi

Publications

3 juin 2016

Ce mercredi 1er juin, le réseau Canopé et le CRAP-Cahiers pédagogiques organisaient un événement sur les EPI (enseignement pratiques interdisciplinaires) à la librairie Canopé de Paris. L’occasion de présenter leurs récentes publications sur le sujet, avec les auteurs ou coordonnateurs concernés, Évelyne Barratier, Gilles Grosson et Jean-Michel Zakhartchouk.


A trois mois d’intervalle, Canopé et les Cahiers pédagogiques publient respectivement un livre, EPI : quels enjeux ?, et une revue, le n° 528 « Mettre en œuvre les EPI » déjà présenté ici, deux outils très concrets sur la mise en place des EPI.

Pour présenter EPI : quels enjeux ?, Gilles Grosson, co-auteur du livre avec Évelyne Barratier, en a détaillé la structure, calquée sur les quatre phases de la mise en œuvre. Le premier temps, explique-t-il, c’est celui de la recherche et de l’échange d’informations, voire de la controverse. Le deuxième temps est celui de l’élaboration du projet, permet la mise en commun et le jeu des acteurs. Le troisième temps est celui de la formalisation des projets, où l’on détermine qui fait quoi, avec qui et quand, une phase essentielle pour pouvoir ensuite s’y rapporter. Enfin, le quatrième temps est celui de la mise en œuvre avec les élèves.

Le livre présente des scénarios d’emplois du temps réalistes dans le livre, avec des variables possibles. L’organisation des EPI peut en effet aller jusqu’aux jusqu’aux semaines interdisciplinaires, entièrement banalisées, comme il en existe déjà au collège Clisthène de Bordeaux. Gilles Grosson insiste sur le fait que l’enjeu pour les chefs d’établissement est dans l’interprétation des marges d’autonomie des acteurs de l’établissement.

JPEG - 65.8 ko
Gilles Grosson, Evelyne Barratier, Jean-Michel Zakhartchouk et Michèle Briziou, directrice de l’edition transmedia et de la pedagogie à Canopé

Les trois intervenants ont également insisté sur l’importance de la démarche de projet et sur l’intérêt d’une organisation sur trois ans pour que les élèves aient le temps de construire leur parcours à travers cette modalité nouvelle d’enseignement. Autre point mis en avant : les EPI ne partent pas de rien et ne viennent pas de nulle part. Ainsi, Évelyne Barratier, qui est d’ailleurs adhérente du CRAP-Cahiers pédagogiques et a déjà écrit dans notre revue, a mené en collège une expérimentation de 2005 à 2012 qui préfigurait les EPI.

Le partenariat entre le CRAP-Cahiers pédagogiques et Canopé sur les EPI se poursuit, avec un futur webdocumentaire tourné dans l’Académie de Toulouse et de nouveaux événements à l’automne 2016 autour des deux publications, à Lyon le 28 septembre, à Paris (à l’Atelier Canopé au sein de l’ESPE Molitor) le 5 octobre, à Lille le 12 octobre.

Cécile Blanchard

A lire aussi sur le sujet :

Des collégiens présents à la cérémonie du Panthéon - Croisement de disciplines autour de la Résistance
Par Linda Dugrip

Les bonnes ondes de la radio scolaire
Portrait de Gérard Colavecchio

Reportage : Au collège Saint-Louis, mixité sociale et pédagogie de la réussite de tous
Par Jean-Michel Zakhartchouk

Et l’ensemble de notre dossier sur la réforme du collège : Construisons le collège de demain

Le CRAP propose également des rencontres ou des formations autour des EPI.

Sur la librairie

 

Mettre en œuvre les EPI
Les enseignements pratiques interdisciplinaires vont se mettre en place à la rentrée 2016. Dans certains collèges, on anticipe déjà. Dans d’autres, les pratiques interdisciplinaires existent depuis un certain temps. On ne part donc pas de rien et les EPI peuvent s’appuyer sur l’existant.