Accueil > Ressources > Nous avons lu > Devenir collégien


Recension parue dans le N° 405 de juin 2002

Devenir collégien

Olivier Cousin et Georges Felouzis, ESF éditeur, 2001

7 juin 2002


Commander cet ouvrage



Cet ouvrage est le résultat d’une étude sociologique faite en 1998-1999 dans trois collèges réputés « difficiles » après entretien avec une trentaine d’élèves de 6e en début et en fin d’année scolaire.

Ces « enfants » du primaire devront rapidement s’adapter et apprivoiser un nouveau milieu qui va les faire accéder au statut d’élève et d’adolescent. Nous allons percevoir le collège à travers le regard des élèves, comme un monde très réglementé, rationalisé, avec un personnel qui va changer les relations adultes-enfants. Les difficultés naîtront le plus souvent dans l’opposition entre l’attitude scolaire face au travail demandé (qui manque parfois de consigne claire), et l’attitude juvénile qui entraîne le groupe (plus encore que l’individu) vers une réaction plus ou moins violente face au règlement. Le jeune collégien est tiraillé entre les plaisirs de l’enfance (les jeux l’affectif) et la construction de sa personnalité adolescente avec une pression souvent forte du « groupe ».

L’analyse sociologique de ces jeunes collégiens met en évidence leurs difficultés à trouver un équilibre entre intégration scolaire et sociabilité juvénile. Ils vont se répartir en quatre catégories :
- Les « bons élèves » en équilibre entre sociabilité juvénile et intégration scolaire.
- Les « intellos » qui ne sont que scolaires.
- Les « frimeurs » chez qui domine la sociabilité et qui se mettent en marge du système éducatif.
- Les « frontaliers » qui ont mis une cloison étanche entre le monde scolaire et l’extérieur.

L’organisation des établissements semble souvent manquer de transparence et de cohérence, ce qui génère de l’incompréhension. Pourtant le collège apparaît comme le lieu privilégié de l’apprentissage de la socialisation et de l’individualisation du jeune qui va devoir se construire en arrivant à se distancier par rapport aux règles de ce nouveau lieu de vie bien différent de la cité voisine.

Finalement cette description de l’entrée en collège n’est qu’une analyse indispensable aux adultes qui gèrent souvent « à l’instinct » leurs difficultés face aux collégiens. À eux maintenant de trouver des solutions pour rendre ce cadre de construction de l’élève vivable.

Thérèse Michaëly


Commander cet ouvrage