Accueil > Publications > Articles en ligne > Des livres de jeunesse contre le sexisme


N°487 - Dossier "Filles et garçons à l’école"

Des livres de jeunesse contre le sexisme

Par Laurence Faron

Le sexisme n’a pas disparu de notre société, il n’a pas non plus disparu des livres de jeunesse. Les éditions Talents Hauts publient des livres qui se veulent aussi beaux et aussi prenants que d’autres, mais qui dénoncent, souvent avec humour, sexisme et racisme, qui sensibilisent avec délicatesse au débat, qui mettent en scène des contre-modèles.

Fondée en 2005 par deux femmes, notre maison d’éditions a fait de la lutte contre le sexisme persistant le cœur de sa politique éditoriale.

Collection d’albums « pour les filles ET pour les garçons » (3-7 ans)

Des albums où les héros peuvent être des héroïnes, les mamans sont des femmes d’aujourd’hui qui travaillent et les hommes des papas modernes qui s’occupent de leurs enfants, les filles ne sont pas au bois dormant et les garçons ne sont pas les seuls à chasser le dragon…
Parmi les titres les plus représentatifs de la collection, citons :

  • La Princesse et le Dragon, un conte à l’envers qui prend le contrepied des modèles des contes de fées ;
  • Imagier renversant, sur l’usage sexué des objets quotidiens, La page de terre, sur le droit à l’éducation des filles ;
  • Dinette dans le tractopelle, une histoire fantaisiste qui se déroule dans un catalogue de jouets aux pages fortuitement mélangées ;
  • Le débardeur rouge, un message plein de sagesse qui dénonce l’importance de l’apparence et de la minceur, spécialement chez les filles ;
  • Samiha et les fantômes contre le voile intégral.

Collection « Livres et égaux » (6-11 ans)

Dans cette collection de romans illustrés, les mères peuvent être maires (de la ville) et les pères des pères (au foyer), les garçons peuvent jouer à la cuisine et ont le droit de pleurer, les grenouilles battent les crapauds à plate couture et les squaws sont cheffes de tribu...
Une grande variété de sujets et de styles sont volontairement abordés :

  • les métiers avec Ma mère est maire de Florence Hinckel ;
  • les jouets avec Je veux une quiziiine ! de Sophie Dieuaide ;
  • la violence faite aux femmes dans La joue bleue d’Hélène Leroy ;
  • l’univers de la mode dans Les petites filles top modèles de Clémentine Beauvais.

Enfin, pour les adolescents, Talents Hauts lance fin 2010 une série de huit romans de Florence Hinckel intitulée Ligne 15 dont le fil conducteur est l’égalité des filles et des garçons.

Laurence Faron
co-fondatrice des Éditions Talents Hauts
www.talentshauts.fr


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 538 - La parole des élèves

    Bibliographie-sitographie
  • N° 538 - La parole des élèves

    Paroles de lycéens engagés
  • N° 538 - La parole des élèves

    À Malika
  • N° 538 - La parole des élèves

    Paroles d’élèves et coconstruction des savoirs
  • N° 538 - La parole des élèves

    Des mots et des murs
  • N° 537 - Classes inversées

    Bibliographie-sitographie
  • N° 537 - Classes inversées

    En EPS, un gadget pédagogique ou un outil d’avenir ?
  • N° 537 - Classes inversées

    Les classes inversées, variété et effets différenciés
  • N° 537 - Classes inversées

    Classe inversée et décrochage scolaire
  • N° 537 - Classes inversées

    « Monsieur, j’ai pas fait mes devoirs »