Accueil > Ressources > Nous avons lu > Des lettres et des chiffres


Recension parue dans le N° 392 de mars 2001

Des lettres et des chiffres

Alain Blum et France Guérin-Pace. Fayard.

12 mars 2001


Commander cet ouvrage



Le sous-titre désigne parfaitement l’objet de l’ouvrage : Des tests d’intelligence à l’évaluation du « savoir-lire », un siècle de polémiques. Les auteurs partent d’une étude de cas qu’ils détaillent suffisamment pour qu’on en comprenne les pratiques et les enjeux. En 1996, une grande enquête internationale, dans le cadre de l’OCDE, parvenait à la conclusion que 40 % des Français seraient incapables de déchiffrer un texte de quelques lignes et encore plus d’en comprendre le sens. Ils seraient dits illettrés. Le chiffre s’oppose à ce qui avait été constaté jusqu’alors auprès des conscrits- de 4 à 8 % seulement de jeunes ayant des difficultés en lecture -. Le ministre de l’éducation nationale, s’oppose à la publication du résultat de l’enquête. Les auteurs, chargés d’une expertise de l’enquête (qui a intéressé vingt-quatre pays) mettent en évidence les nombreuses failles qui la jalonnent. Leur démonstration est convaincante qui démontre que « la conjugaison d’intérêts financiers et politiques ainsi que la volonté de l’OCDE de disposer de données comparatives sur l’illettrisme se sont substituées à tout esprit critique vis-à-vis de sa mesure. »

Par la suite, les auteurs s’interrogent à propos de la multiplication des statistiques comparatives sur des faits de société de plus en plus complexes et concluent à la difficulté de comparaison de performances qui gomment les diversités des cultures au lieu d’en exprimer la diversité. Ils concluent : « si nous n’y prenons pas garde, la société des individus risque de laisser place à la société des chiffres ».

M. Develay


Commander cet ouvrage