Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > Demandez le programme !


Éditorial du n° 516, Devenir lecteur

Demandez le programme !

Cécile Blanchard


Selon que vous serez bon lecteur ou imperméable au texte écrit… vous n’aurez pas le même destin, c’est peu de le dire. Lire et écrire sont autant un plaisir qu’une nécessité sociale, encore faut-il savoir, ou comprendre, que l’on en a besoin. Et avoir connu le déclic de la lecture, l’éclat dans les yeux dont parlent certains des contributeurs de notre dossier.

Si certains ne peuvent s’empêcher de ressasser des querelles idéologiques dépassées à propos des méthodes de lecture, c’est que la question cristallise des crispations autour de l’école… et qu’elle sert leur cause décliniste. Partisans de l’école à la maison, défenseurs de «  la méthode syllabique  » – dont ils ne savent rien d’autre que le «  b-a : ba  » – et pourfendeurs du déclin moral et culturel que véhiculerait l’école républicaine se rejoignent dans ce combat. Notre dossier ne viendra pas clore le débat à lui seul. D’ailleurs, sur ces méthodes, globale ou syllabique, vous n’y trouverez rien. Mais il se positionne résolument du côté de ceux qui regardent devant eux et cherchent des solutions plutôt que de se complaire dans la déploration.

Sur l’apprentissage de la lecture comme sur bien d’autres, l’issue des travaux du Conseil supérieur des programmes et la rédaction des futurs nouveaux programmes seront décisives. C’est Najat Vallaud-Belkacem qui le dit : le CSP est « l’acteur clé de la refondation pédagogique de l’école de la République ».

Son nouveau président, Michel Lussault, vient d’être nommé. Il fait l’objet de grandes attentes. Certains se demandent s’il réussira à relancer le CSP (dont les travaux ne s’étaient pourtant pas arrêtés), s’il tranchera dans un sens ou l’autre (logique des programmes versus logique du socle commun), s’il parviendra à tirer parti du texte définissant le socle commun, bien peu satisfaisant, pour avancer vers une nouvelle organisation des enseignements tout au long de la scolarité. Premier élément de réponse : la ministre a d’ores et déjà prononcé le mot qui fâche et défendu la logique curriculaire. C’est un bon début, voyons la suite !

Sur la librairie

 

Devenir lecteur
Allons au-delà des controverses stériles et caricaturales : lire est une compétence complexe, apprendre à lire peut passer par bien des chemins, prend bien du temps, jusqu’à faire des élèves des lecteurs capables de comprendre et d’interpréter des textes de tous les genres, pour découvrir le monde comme les plaisirs esthétiques de la littérature.