Accueil > Ressources > Nous avons lu > Découvrir le cerveau à l’école. Les sciences cognitives au service des (...)


Découvrir le cerveau à l’école. Les sciences cognitives au service des apprentissages

Sandrine Rossi, Amélie Lubin, Céline Lanoë, coordonné par Corinne Sourbet et Thierry Potdevin, Canopé Agir, 2017

16 mars 2018

Des expérimentations menées par ces trois psychologues cognitivistes avaient montré qu’expliquer aux élèves le fonctionnement de leur cerveau les remotivait et les amenait à progresser [1]. L’étape suivant consistait donc à produire un manuel qui aide les enseignants du cycle 1 à initier les élèves à la compréhension de l’activité cérébrale et à les entraîner à repérer les pièges et à inhiber les réactions inadéquates dans certaines situations scolaires.

Une première partie propose un rappel des théories du développement cognitif de l’enfant et met en évidence l’importance du contrôle des automatismes, source d’erreurs récurrentes pour des élèves de maternelle dont le cerveau ne sera mature que vingt ans plus tard. Ces chercheures signalent le danger d’un enseignement stéréotypé, des stratégies sur-apprises qui laissent peu de place à la réflexion et à l’adaptation face à des exercices « piégeux » comme dirait Steve Masson. Aider ces jeunes à progresser passe donc par le développement des capacités d’inhiber l’intuition non pertinente, fondée souvent sur des perceptions trompeuses ou des représentations mentales naïves. L’initiation et l’entraînement à la métacognition, à l’inhibition, à la flexibilité mentale, les alertes verbales, le signalement des pièges, les activités de méditation… améliorent les performances scolaires et favorisent le transfert.

Une deuxième partie présente des séquences pédagogiques avec fiches techniques, méthodes et outils, illustrations et imagerie utilisables avec des enfants de cet âge. La connaissance du cerveau, l’attention, l’inhibition, la flexibilité, les conflits cognitifs sont successivement abordés dans un programme qui vise l’enseignement explicite permettant aux élèves de conscientiser et d’analyser leurs processus mentaux en situations de tâches scolaires. Des outils concrets faciles à réaliser, comme « l’attrape piège », les aident à structurer leur pensée, à développer les alertes exécutives, à repérer les erreurs, à contrôler l’activité mentale et à la réorienter en cas de fausse route, à découvrir des stratégies opérantes.

Cet ouvrage doit permettre d’infléchir les pratiques des enseignants et d’outiller les élèves pour qu’ils acquièrent des compétences de nature à leur donner confiance dans leur pouvoir d’agir et leur capacité de réussir.

Nicole Bouin

[1« Découvrir son cerveau pour mieux apprendre », article du dossier 527 des Cahiers pédagogiques, pages 39 et 40