Accueil > L’actualité vue par le CRAP > « Dans ce blog, toute ma vie d’enseignant »


Vous avez la parole

« Dans ce blog, toute ma vie d’enseignant »

11 février 2013

Bernard Mirgain tient un blog depuis quelques années, caverne d’Ali Baba, des quarante voleurs et de leurs familles réunis ! « Au départ, je suis issu d’un milieu très défavorisé. Ce blog, c’est un peu une revanche que je propose aux mal lotis. » Questions plurielles à ce blogueur singulier, en qui on voit peu les caractéristiques du geek d’état, mais bien les traits d’une grande générosité...


JPEG - 170.9 ko

Depuis quand avez-vous commencé ce blog ?

J’ai entrepris de développer ce blog pédagogique depuis trois ou quatre ans. Dans un premier temps, sur le réseau intranet du Lycée Pierre Mendes France à Epinal, puis externalisé sur Internet.

Qu’est-ce qui vous a décidé ?

Mon expérience professionnelle, avant tout (35 années de carrière dans l’enseignement aujourd’hui, d’abord en primaire, puis en CPPN, S.E.S.-SEGPA, puis en E.R.E.A. comme instituteur – éducateur spécialisé – en collège comme certifié et au lycée comme agrégé de lettres). Ce parcours, riche et diversifié, m’a permis de surmonter mes réticences. Mon seul but, tirer profit de ces expériences pour aider les élèves (ceux de mes classes), mais aussi ceux qui ne peuvent pas aller à l’école, les handicapés, les plus démunis. Et de le faire sans demander un sou. C’est cadeau…

Que souhaitez-vous en faire ?

Je n’en sais rien. La fréquentation de mon blog par les internautes m’a vraiment surpris. Je ne m’y attendais absolument pas. Je continue, au fil de mon travail réalisé en classe de Seconde, de Première et de BTS. Je veux montrer ce qui se fait en classe, dans un lycée. Sans prétention. Il y a beaucoup de sites pédagogiques qui expliquent comment il faut travailler, quelle méthode suivre. Ce n’est pas ma démarche. Avec mes élèves et étudiants, nous butinons, nous produisons, nous fabriquons de l’écrit, ce qui n’est pas la même chose. C’est beaucoup plus risqué… Surtout pour moi.

Pourquoi un site skyrock ?

Il fallait trouver un hébergeur. C’est ma fille qui a installé mon blog en me disant que ce site était une bonne cible pour le public qui était le mien (les 15-20 ans). Je n’ai strictement aucune compétence dans le domaine informatique ou des T.I.CE., alors j’ai suivi ses conseils. Quelque part, c’est toute ma vie d’enseignant qui se trouve dans ce blog. Un travail monstrueux aussi…

Vous annoncez aider les élèves. De quelle manière ?

Je propose toute une gamme d’exercices corrigés (dissertations, commentaires littéraires, écritures d’invention, niveau 1° S, souvent), des comptes rendus de lecture, des articles (surtout en lexicologie et étymologie). Chacun va à la pioche… De plus en plus souvent, je mets en ligne certains travaux de mes élèves (les plus belles copies – mais pas toujours - et j’ai de la chance d’avoir des élèves studieux qui collaborent avec moi en acceptant la publication sur mon blog). Je propose pas mal de liens aussi, en page d’accueil et à la fin de tel ou tel article.

Beaucoup vous contactent-ils ? Quelles sont leurs principales questions ?

Oui et non. Cela dépend. Grosse fréquentation en période d’examens. Silence radio en juillet et août. On m’écrit, on me pose des questions, on me signale des coquilles. Pas mes élèves, eux, ils ont leur professeur en face d’eux à leur disposition. Mes élèves me font parvenir leurs devoirs par e-mail, ou pas, c’est leur choix. Tous les autres ? Ce sont des jeunes que je ne connais absolument pas. Des quatre coins de la terre (souvent l’Afrique, la Turquie, les DOM-TOM, les USA, etc…). Des jeunes qui travaillent et qui passent leur bac en candidat libre. Les listes de textes pour les oraux des E.A.F. que je publie les aident. Le plus souvent, c’est tout bête … ceux qui me contactent me disent merci et m’envoient un LOL. Petit clin d’œil entre blogueurs. Certains me demandent carrément que je fasse leur dissertation. Là je leur réponds que c’est à eux de réfléchir par eux-mêmes et je les renvoie à tel ou tel dossier du blog (il y en a 350 en tout).

20 000 connexions par mois... Savez-vous qui sont vos visiteurs ?

Non, pas du tout. Ce ne sont pas mes élèves, puisqu’ils disposent de la version papier en classe. J’ai pressenti une fréquentation de ce blog par les parents d’élèves (qui s’appuient sur le blog pour aider leur enfant scolarisé), et aussi par les professeurs de lycée. Des étudiants de faculté, des universitaires, parfois. Des amoureux de la littérature, cela est sûr. Des écrivains qui me remercient de vanter leur roman (voir travail avec Philippe Claudel qui a répondu à mes élèves, à propos du Café de l’Excelsior).

JPEG - 64 ko

Savez-vous ce qui est le plus apprécié ?

Dans la classe : je dois dire que quand l’un de mes élèves voit sa copie sur internet, il est fier comme Artaban. Cela est stimulant. Pour eux, la préparation du bac de français ou du BTS est plus claire, transparente. Ils savent où ils vont. Ils disposent des contenus avant de venir en cours ! Ce qui facilite l’enseignement (classe inversée ou classe à l’envers). En dehors de la classe : très souvent, ce sont les « devoirs aboutis » comme disent les IPR IA, qui plaisent (commentaires rédigés, dissertations, avec le rappel des règles de l’exercice).

Quelle est votre plus grande satisfaction ?

Celle du devoir accompli. La réussite de mes jeunes élèves et étudiants. La complicité amicale et la convivialité de mes relations avec les élèves. Le blog crée du lien, qui dure au-delà de la scolarité en lycée.C’est une transformation totale de la relation professeur-élève : que du bonheur !

Voir en ligne : Le blog de Bernard Mirgain