Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Contre la suppression des TPE en Terminale


Contre la suppression des TPE en Terminale

Lettre ouverte au Ministre signée par 15 organisations.

16 novembre 2004

Texte signé par les organisations suivantes : CEMÉA • CRAP-Cahiers pédagogiques • ÉDUCATION & DEVENIR • FAEN • FCPE • FIDL • FOEVEN • ICEM • LIGUE DE L’ENSEIGNEMENT • OCCE • PEEP • SGEN-CFDT • UNSA Éducation (SE, SNPDEN) • UNL


Monsieur le Ministre,

Nous avons pris connaissance avec stupéfaction de la décision prise par votre ministère de proposer à la prochaine réunion de la Commission Spécialisée des Lycées l’examen d’un projet d’arrêté supprimant les Travaux Personnels Encadrés en classe de Terminale et leur prise en compte pour le baccalauréat dans les séries L, ES et S.

Nos organisations souhaitent attirer votre attention sur le recul considérable que représenterait cette suppression pour l’évolution de notre système éducatif. Elle serait, en outre, en complète contradiction avec les objectifs affichés dans le cadre de l’élaboration de la loi d’orientation, à savoir la double nécessité de poursuivre la démocratisation de notre système éducatif et d’augmenter l’accès à l’enseignement supérieur.
Un très large consensus existe aujourd’hui dans notre pays entre les scientifiques et les pédagogues autour du constat que les lycées doivent développer des démarches interdisciplinaires sous des formes variées pour permettre l’acquisition de compétences qui ne sont pas strictement disciplinaires (capacité à travailler en équipe, à trouver et traiter l’information en utilisant toutes les technologies et les méthodes disponibles, à mettre en relation les savoirs des différentes disciplines...). Les TPE sont l’outil privilégié pour initier ces démarches et faire acquérir aux lycéens ces nouvelles compétences, jugées indispensables dans l’enseignement supérieur et la vie professionnelle. C’est d’ailleurs en cela qu’ils constituent l’élément le plus novateur de la réforme des lycées engagée depuis quelques années.
L’éducation nationale peut-elle mener à bien les réformes qu’elle promeut ? C’est indubitablement la question qui serait posée une nouvelle fois dans l’opinion si une telle décision devait être prise... Aucune évaluation ne vient aujourd’hui étayer l’hypothèse que les TPE seraient devenus tout à coup inefficaces pour les élèves et donc à supprimer dés l’année prochaine, comme le propose votre ministère. Au contraire, un rapport de l’Inspection Générale sur la réforme du lycée paru en juillet 2002 concluait que l’introduction des TPE au lycée était “ une réussite marquant une évolution profonde de l’enseignement à ce niveau ”. De plus, la plupart des élèves qui ont la chance de pouvoir les pratiquer, reconnaissent qu’ils sont pour eux une source de motivation.
Pour toutes ces raisons, nous vous demandons donc, Monsieur le Ministre, de surseoir à cette décision lourde de sens et de conséquences au moment où s’élabore le projet de loi d’orientation et de réunir au plus tôt un groupe de travail sur les évolutions nécessaires du baccalauréat.
Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de nos respectueuses salutations.