Accueil > Ressources > Nous avons lu > Communiquer avec les parents pour la réussite des élèves


Communiquer avec les parents pour la réussite des élèves

Benjamin Chemouny, Éditions Retz, collection Professeur des écoles, 2014, 117 pages

17 février 2015

Comment (bien) coopérer avec les parents d’élèves à l’école primaire ? Comment accueillir les parents individuels, mener des réunions collectives constructives, apaiser les conflits et tensions ? Et comment mettre en œuvre une compétence inscrite dans les référentiels pour les professeurs des écoles mais rarement travaillée en formation ?

D’entrée de jeu, Benjamin Chemouny pointe les difficultés d’ «  un partenariat qui ne va pas de soi  » pour les enseignants : parents absents (ou dits «  démissionnaire  ») ou trop présents (« envahissants  »), tâche supplémentaire dans un métier qui en compte (rait) déjà trop,. Mais il rappelle aussi les textes officiels, qui rendent les échanges obligatoires, et propose d’emblée de poser les bases d’une communication sereine et efficace avec les parents : connaitre les attentes des uns et des autres, les obstacles à la relation, le partage des responsabilités. Il envisage ensuite les différents modes de communication : à l’oral, pour des réunions individuelles ou collectives, à l’écrit, là aussi pour un parent individuel ou à l’attention de tous. Un mémo final récapitule les bonnes attitudes à cultiver : «  rester calme  », être disponible, «  porter un regard positif sur l’enfant  », valoriser les productions des élèves…

L’originalité de ce livre tient surtout au dernier chapitre, où l’auteur propose d’aller plus loin et d’«  impliquer vraiment les parents  ». Il propose ainsi de faire participer les parents à la classe, pour présenter leur langue si ce n’est pas le français, leur métier ou une activité de loisirs, avec des pistes pour préparer la séance, prévoir son déroulement et en titrer profit après. Un tableau met en regard les appréhensions des enseignants et les bénéfices à retirer de ce genre d’initiative. Benjamin Chemouny invite même à planifier le partenariat avec les parents tout au long de l’année : en septembre, la réunion de rentrée ; en octobre, l’implication de parents dans un projet ; en novembre, des entretiens individuels, etc.

Le dialogue avec les parents, la coéducation, sont de nouveaux exemples de la pensée magique qui a souvent cours dans les textes officiels de l’Éducation nationale. Depuis la loi de 89, dite «  loi Jospin  », qui accorde aux parents d’élèves la place de membres de la communauté éducative, nombreux sont les textes qui ont affirmé puis réaffirmé leur rôle essentiel dans la réussite des élèves, de tous les enfants et non seulement des leurs propres. Jusqu’à la dernière référence en date, la loi d’orientation de juillet 2013.

Mais de la coupe aux lèvres… On attend encore une véritable formation à cette compétence particulière mais essentielle. En attendant, les enseignants – et les parents avec ! – continuent de redouter les fameuses réunions parents-professeurs ne sachant pas trop qu’y dire ni comment s’y comporter en professionnels. Un livre comme celui-ci est donc bien utile pour non pas livrer des recettes infaillibles mais plutôt donner conseils et pistes de réflexion afin de mener à bien cette mission essentielle des enseignants.

Cécile Blanchard