Accueil > Ressources > Nous avons lu > Collection : Tous en classe avec... Guide pour l’enseignant


Recension parue dans le N° 372 de mars 1999

Collection : Tous en classe avec... Guide pour l’enseignant

Armand Colin

18 mars 1999

Inciter les enfants à lire par eux-mêmes, créer l’envie et la possibilité de se procurer des livres, de les lire, voire d’échanger avec des camarades sur ceux-ci, c’est bien. Est-ce suffisant ?

Sans doute pas, et les enseignants savent que dès le plus jeune âge, il est nécessaire d’accompagner parfois ces lectures intégrales, de soutenir les enfants qui n’ont pas le "souffle", de les aider à accéder au sens, de provoquer la comparaison avec d’autres livres appartenant au même genre, au même auteur ou reprenant des motifs semblables, de pousser à aller au-delà de la première signification pour interpréter.

Pour aider des élèves à lire un texte, il faut l’avoir soi-même soigneusement lu pour son propre compte, en avoir repéré les spécificités, avoir anticipé ce qui va faire difficulté : l’enseignant a besoin d’outils pour préparer ces lectures suivies.

Il en existait peu jusqu’ici en ce qui concerne le primaire. La collection " Tous en classe avec ", dirigée par Jeanine Hiu et Sylvie Sebag, répond à un réel besoin.

Elle y répond avec bonheur. D’abord en quantité : dix-sept titres sont parus depuis un peu plus d’un an qu’elle existe, couvrant toutes les classes de la grande section à la sixième. Les genres sont variés, et surtout il s’agit toujours de vrais livres, qui témoignent d’un univers et d’une écriture, en même temps que de livres à succès auprès des enfants : parmi les auteurs traités, Roald Dahl, Boileau-Narcejac, Le Clézio, Jean Claverie, George Sand, Collodi, Ungerer...

Et c’est une réussite sur le fond. Les auteurs sont des enseignants qui connaissent bien l’uvre qu’ils traitent et qui l’ont fait lire à des élèves. Chacun des petits volumes est bâti sur le même schéma : la vie de l’auteur, la présentation de l’ensemble de l’uvre, puis, chapitre par chapitre (ou séquence par séquence), une analyse du texte et de copieuses suggestions d’activités pour la classe. L’analyse permet de comprendre où mènent les activités proposées, mais ce sont ces activités concrètes qui sont l’objet central de chacun des volumes. Le questionnement proposé est pertinent et constitue une aide véritable pour accéder au sens, même si on reste tributaire en général d’une conception très analytique du travail d’accompagnement de la lecture. On trouve également dans certains volumes (comme le remarquable guide d’Hélène Vigne pour Petit Point et ses amis d’Erich Kästner) une documentation historique permettant de saisir pleinement le sens du roman.

On apprend qu’aujourd’hui cette collection serait menacée, faute du succès commercial escompté par l’éditeur. Il serait dommage de ne pas lui laisser le temps de rencontrer le public qu’elle mérite.

Jacques Crinon