Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Clisthène, un collège de la réussite et du plaisir


Clisthène, un collège de la réussite et du plaisir

Un dossier de la collection des Hors-série numériques de 76 pages, au format PDF, disponible gratuitement en téléchargement.

12 août 2009

En réalisant ce hors-série numérique et en le mettant à disposition de tous nos lecteurs, les Cahiers pédagogiques ont voulu mettre en avant, avec le collège Clisthène de Bordeaux, une expérience exemplaire, que nous suivons avec intérêt, avec admiration, sympathie et « délectation », depuis le début.


Du premier reportage réalisé par Raoul Pantanella qui a suivi le travail de l’équipe depuis plusieurs années, et qu’on retrouve ici, jusqu’à la réalisation, en novembre 2009, d’un dossier des Cahiers coordonné par deux membres de l’équipe, Vincent Guédé et Anne Hiribarren, nous avons plus d’une fois travaillé ensemble.
Nos amis de Clisthène se sont, nous ont-ils dit, souvent appuyés sur les réflexions et témoignages présents dans les Cahiers pédagogiques, et plus généralement dans la production des mouvements pédagogiques. Réciproquement, nous avons besoin de pratiques comme celle de l’équipe de Clisthène pour faire mieux percevoir ce que signifie concrètement la mise en oeuvre systématique et sur long terme des idées qui nous sont chères. D’où la publication pendant un an d’une chronique, d’où la collaboration de Clisthène à un ouvrage comme « Travail par compétences et socle commun ».

Mais ce qui nous intéresse aussi tout particulièrement « chez Clisthène », c’est un certain nombre de points :
- L’insistance sur l’exigence intellectuelle et culturelle, preuve que celle-ci n’est nullement en opposition avec la convivialité, la chaleur des relations internes, l’attention continuelle aux élèves tels qu’ils sont.
- La référence à la démocratie (le nom de l’établissement fait référence à un grand réformateur athénien), mais non sous une forme angélique qui nierait les difficultés. La vie scolaire à Clisthène s’organise pour que l’élève, jusque dans les moments les plus ordinaires de la classe, puisse être actif, tenir des rôles qui facilitent les apprentissages. Il y trouve ainsi l’occasion, très concrètement, d’être un apprenti-citoyen qui a droit à l’erreur et au soutien de ses professeurs et de ses camarades.
- La modestie : Clisthène ne prétend pas se donner en modèle, mais peut-être montrer seulement que les marges de manoeuvre sont plus grandes qu’on ne croit.
- Le souci constant d’être à la fois différent et en même temps ordinaire : recrutement sur le quartier (plutôt défavorisé), suivi des programmes officiels, souci de préparer efficacement au brevet et au lycée (et les résultats sont particulièrement bons d’ailleurs), demande continuelle d’évaluation par l’institution qui répond plus ou moins bien, comme le raconte dans son beau livre Luc Cédelle (lire la recension en ligne).
- L’ouverture aux autres. Non seulement Clisthène accueille des « visiteurs » (venant parfois de bien loin !), mais encore plusieurs membres de l’équipe sont des formateurs qui, dans l’académie de Bordeaux, mais aussi ailleurs, essaiment leurs petits cailloux et engagent d’autres équipes à essayer de transformer leur collège, à leur rythme, sans vouloir calquer Clisthène, mais en étant imaginatifs, créatifs et optimistes sur les capacités des élèves.
- L’ouverture sur le monde réel des élèves et des familles. L’environnement économique et social est pris en compte dans les activités du collège et les parents invités et incités à être co-éducateurs Clisthène n’a pas que des amis. Malgré les reportages enthousiasmants, les évaluations, les inspections, certains au fond aimeraient voir disparaître l’expérience, ou la voir réduite à un simple établissement pour décrocheurs ou exclus du système.

Clisthène se voit refuser l’extension à davantage d’élèves (ce qui permettrait d’avoir au moins deux classes par niveaux et de faire en sorte que les élèves n’aient pas quatre ans de suite les mêmes enseignants). Les menaces ont existé et existent de voir arriver des enseignants qui n’adhèrent pas au projet et qui pourraient du coup nuire à la cohérence des pratiques.

Clisthène, au fond, gêne certains, car il prouve qu’on peut être à la fois « juste, efficace et convivial », qu’on peut y cultiver un certain plaisir d’apprendre. Et Clisthène enthousiasme les pédagogues parce que précisément, il parvient à dépasser ces fausses oppositions et à laisser penser que, quand même, des hirondelles peuvent signifier la venue du printemps.

La rédaction des Cahiers


Avertissement

Ce hors-série numérique des Cahiers pédagogiques reprend des articles parus dans la revue. Nous avons fait le choix de les regrouper dans une publication gratuite, en accord avec l’équipe de Clisthène, ne serait-ce que parce que la plupart de ces textes sont disponibles sur leur site. Nous souhaitons que cette publication soit largement diffusée, tant le travail mené à
Clisthène mérite d’être connu. Pour cela, nous avons choisi de la placer sous le régime de licence Creative Commons. Vous disposez donc du droit de reproduire tout ou partie de cette
publication, sous trois conditions :
- en mentionner l’auteur original, le CRAP-Cahiers pédagogiques,
- n’en faire aucune utilisation commerciale,
- respecter les deux premières conditions pour toute publication incluant tout ou partie de la nôtre.


Télécharger le dossier
PDF - 2 Mo
Clisthène, un collège de la réussite et du plaisir

 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.