Accueil > Publications > Les avant-propos > " CE QUI SE TRICOTE DANS NOS CASERNES "


N°390 : Peut-on être " conseiller " pédagogique ? coordonné par Élizabeth Thuriet et Marie-France Urbain

" CE QUI SE TRICOTE DANS NOS CASERNES "

Editorial


Le terme de conseiller pédagogique est d’emblée piégé car il correspond selon les cas à une fonction ayant un statut, les CPC ou CPD dans le premier degré, ou à une fonction supplémentaire ou complémentaire du travail de l’enseignant dans le cas des PMF/IMF et des enseignants du second degré.

Annonçons donc tout de suite la couleur : ce dossier est consacré aux personnes qui dispensent ou sont réputées dispenser du conseil pédagogique envers les enseignants en formation sur le terrain, et par ricochet bien sûr, au contenu de ce qu’elles dispensent.

Le premier écueil que nous avons rencontré est que les titres comme les reconnaissances institutionnelles de ces personnes sont très diverses. Pour aller vite, car la chose sera amplement développée dans le dossier, dans l’enseignement primaire nous parlerons des maîtres formateurs et des conseillers pédagogiques, dans l’enseignement secondaire des conseillers pédagogiques et tuteurs, mais dans l’un et l’autre interviennent les formateurs IUFM.

Deuxième écueil : dans un système d’enseignement qu’on se complaît toujours à décrire comme terriblement centralisé, on trouve une invraisemblable diversité dans les fonctionnements, les dénominations et les formations (quand il y en a). Cette profusion, qui souvent confine au désordre, nous obligera à préciser très souvent : " en certains lieux ", " dans la plupart des cas ", etc. Que le lecteur ne pense pas que ces nuances correspondent à un à peu près dans notre travail. Il reflète au contraire l’impossibilité qu’il y a le plus souvent à généraliser.

Troisième écueil : tous ces conseillers font beaucoup de choses, entre autres du conseil pédagogique, mais cette notion de conseil est aussi floue que vaste et comprend beaucoup d’aspects qui ne relèvent que de très loin du conseil.

Nous avons donc décidé d’aborder la notion de conseil pédagogique en nous intéressant d’abord aux personnes qui sont censées le porter. Nous commençons ainsi par exposer d’un point de vue historique d’abord " d’où ils viennent ", avant d’adopter un point de vue descriptif, avec toutes les réserves dont il faut entourer une description qui pourrait figer la fonction de conseiller dans des représentations réductrices.

Nous accordons ensuite une large place aux témoignages des divers acteurs présents sur cette scène du conseil pour mieux en cerner la difficulté. C’est pourquoi, stagiaires ou tout jeunes profs, conseillers et IPR seront appelés à la barre des témoins.

Nous verrons ensuite comment se vit cette partie de la vie professionnelle, avec quelle formation possible ; nous observerons quelques outils utilisables pour enfin nous poser des questions sur les fonctions et sur les rôles du conseiller.

Ces questions sont nombreuses, nous en avons privilégié quelques-unes en donnant plus la parole aux " gens du terrain " qu’aux chercheurs. Qu’on nous pardonne ce parti pris, mais il nous a semblé que les travaux des chercheurs étaient suffisamment accessibles pour qu’on puisse les consulter alors qu’il est souvent difficile de savoir ce qui se " tricote dans nos casernes " pour reprendre une expression d’Edgar Morin, parlant lui des lieux dans lesquels il sévit.

Élizabeth Thuriet, professeur à Sisteron.
Marie-France Urbain, professeur à l’IUFM de Paris.