Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > C’est dans la classe qu’il faut chercher les solutions


N° 537 - Classes inversées

C’est dans la classe qu’il faut chercher les solutions

Éducation & Devenir, la Fespi (Fédération des établissements scolaires publics innovants) et le Crap-Cahiers pédagogiques organisaient, du 10 au 12 mars 2017, un colloque national commun sur le thème : «  Ce que l’école a réussi, ce qui l’interpelle encore aujourd’hui  ». Nous vous proposons ici quelques échos d’une après-midi de ce colloque, qui nous a invités à nous engager avec lucidité dans des territoires d’utopie.

L’après-midi du vendredi 10 mars avait pour intitulé «  le défi des apprentissages  ». Avouons-le, le mot «  défi  » est à la mode, avec son petit air crâne et le panache qu’il donne à ceux qui le relèvent. Chacun selon leur angle d’attaque, Dominique Bucheton, Marie-Christine Toczek-Capelle et Jean-Michel Zakhartchouk ont interrogé les gestes professionnels des enseignants et les formations qu’ils reçoivent à ce sujet, en essayant de proposer des leviers pour s’attaquer à la lancinante question des inégalités et de leur reproduction par les modes de faire de l’école. Car si l’éducation nouvelle a un devoir, c’est bien celui de pointer encore et toujours des questions à travailler dans le métier des enseignants si l’on veut que l’école (et donc, en partie, la société) progresse.

Dominique Bucheton, dont il faut lire ou relire, entre autres, les travaux sur les postures des enseignants [1] a redit avec beaucoup de fermeté la nécessité d’interroger des questions trop peu (voire pas du tout) prises en compte par la formation initiale ou continue : la course au temps et aux programmes, l’idée qu’il y a des élèves qui ne peuvent pas apprendre, la confusion entre l’élève actif et l’élève qui pense, la représentation de manques qu’il faudrait combler chez nos élèves, etc. Salutaire dépoussiérage de nos idées reçues, celles qui suintent de partout dans notre école et corrodent les actes éducatifs. C’est donc, dit Dominique Bucheton, dans la classe que vont se jouer les réussites et ratés d’apprentissages, et non dans les formes de soutien que l’on multiplie parfois comme autant de médications illusoires.

Marie-Christine Toczek-Capelle a ensuite apporté des éclairages sur les mécanismes psychosociaux qui, si on y regarde de près, sont responsables d’une part importante des écarts de résultats aux évaluations (entre filles et garçons, entre catégories sociales stigmatisées et d’autres non, etc.). On a envie de dire : «  Affichez-le en gros dans toutes les salles de professeurs ! Rappelez sans cesse que bien des choses changent selon que les élèves se savent placées dans une situation d’évaluation orientée vers la performance ou vers les progrès en maitrise du savoir !  »

Pour clore cette partie, Jean-Michel Zakhartchouk a fait des propositions pour des formations d’enseignants destinées à leur donner envie de se former encore davantage, car cette dimension de réflexivité devrait être présente à toutes les étapes de la carrière, ce qui est loin d’être le cas actuellement. Sans doute faut-il pour cela accentuer et diversifier beaucoup les modalités de formation, et axer celles-ci non seulement sur des contenus de savoirs, mais aussi sur des stratégies, comme pour les élèves, finalement !

Dans les ateliers qui suivirent de riches compléments ont été apportés, par les participants : beaucoup enseignent dans des structures alternatives ou mènent des innovations riches et fécondes. Ce bref échange (moins d’une heure) a néanmoins permis de déplorer en chœur les rigidités du système français et de certains de ses acteurs. Il ne reste donc plus qu’à quitter le navire et émigrer massivement au Québec ou en Finlande ? Ou alors continuer à transmettre l’esprit et les pratiques renouvelées de l’éducation nouvelle, obstinément.

Florence Castincaud
Professeure de lettres en collège


Pour en savoir plus
Bref retour en images sur le colloque en attendant la version longue :
https://www.youtube.com/watch?v=oh2QDJVQZ4Q&feature=youtu.be

Dans Toutéduc, une interview à trois voix des organisateurs :
https://miniurl.be/r-1dpb


[1Voir sa présentation sur le site de l’IFÉ, Néopass action, https://miniurl.be/r-1dpa.

Le sommaire et les articles en ligne

 

Sur la librairie

 

Classes inversées
La classe inversée, on en parle beaucoup, des partisans enthousiastes et des opposants décidés s’opposent. Est-ce une mode passagère, un gadget pédagogique, ou l’amorce d’un changement de fond ? Au-delà des définitions (trop) simples, ce dossier s’attache à mieux cerner ce qu’est la classe inversée.