Accueil > Ressources > Nous avons lu > Aux petits enfants les grands livres


Recension parue dans le N°456 d’octobre 2007

Aux petits enfants les grands livres

Association française pour la lecture, 2007

5 octobre 2007

Dans ce livre collectif, des militants de l’AFL livrent leur grande connaissance des albums de jeunesse, leur riche expérience du partage de ces livres avec les jeunes enfants, leur réflexion sur le pouvoir sur l’écrit que donnent les rencontres précoces avec la littérature.
Au coeur de l’ouvrage, dix auteurs, dix « grands » : Anthony Browne, Philippe Corentin, Elzbieta, Leo Lionni, Arnold Lobel, Claude Ponti, Mario Ramos, Rascal, Tomi Ungerer, Gabrielle Vincent. Puisdix oeuvres (Le gentil facteur, Ami-Ami, Yakouba...) et dix parcours dans les classes avec ces oeuvres. Les choix, très souvent séduisants, parfois contestables (faut-il vraiment faire lire Otto de Tomi
Ungerer à des enfants de 5 ans ?), sont toujours argumentés.
L’idée de parcours de lecture est un des fils conducteurs de cette plongée foisonnante et passionnée dans les albums et dans les classes où on les lit : « Musarder parmi les livres permet de distinguer des auteurs (de quoi parlent-ils, quels sont leurs personnages, que répètent-ils, que promettent-ils...) des genres (contes, histoires en randonnée...) des personnages (loups, ours, filles, garçons). [...] Si les parcours de lecture sont expliqués, si les critères de choix sont explicites, si les enfants peuvent y insérer leurs propres livres, inviter les autres sur leurs chemins, alors on peut parier sur une culture dynamique. [...] Aucun
parcours ne parviendra à éviter les fondamentaux les contes, les héros (bestiaires classiques, personnages récurrents, figures traditionnelles), les grands thèmes (la vie, la mort, les rites de passage, la dépendance et la liberté, le courage et la lâcheté, la pauvreté et la richesse, le bien et le mal...) et les manières de raconter les histoires (linéarité, ruptures...). » (p. 130-131)
Des images des albums cités illustrent le texte avec à-propos et s’insèrent dans une maquette soignée, ce qui ne gâte rien !

Jacques Crinon