Accueil > Publications > Articles en ligne > Anne, Léa, Dylan et les autres : les compétences à la carte


N° 491 - Dossier "Évaluer à l’heure des compétences"

Anne, Léa, Dylan et les autres : les compétences à la carte

Par Christine Bobey-Gérard

Mobiliser les compétences pour faire apprendre au lycée, c’est possible : cet article présente un exemple de compromis entre note et évaluation par compétences en sciences économiques et sociales.

En début d’année j’ai distribué une grille de compétences que j’ai construite sur la base du programme de 2de de sciences économiques et sociales. J’ai présenté aux élèves et aux parents les modalités de l’évaluation en insistant sur le nouveau rôle attendu des élèves : ce sont eux qui doivent décider du jour où ils souhaitent être évalués et de la compétence qu’ils souhaitent tester.

La grille de compétence prévoit des objectifs en terme de savoirs tels que définir ce qu’est un produit, un « effet de distinction », différencier revenus primaires et secondaires. Elle inclut également des compétences relevant de savoir-faire ou de la capacité à articuler plusieurs savoirs ou savoir-faire : par exemple analyser les effets d’une augmentation des revenus sur la structure de la consommation, ou savoir utiliser les taux d’évolution pour étudier un tableau.

Grille de compétences

Fiche de compétences
Nom de l’élève/ classe :
0 1 2 3 4 5 Remarques
1 Connaitre les fonctions principales de l’entreprise, des ménages et de l’Etat T1
2 Définir ce qu’est un produit T1
3 Pouvoir distinguer production marchande et non marchande T1
4 Savoir distinguer les caractéristiques des différents types d’organisations productives (entreprises, administration publique, tiers secteur). T1
5 Pouvoir distinguer différents types d’entreprises T1
6 Définir et différencier les revenus primaires, de transfert, disponibles T1
7 Identifier les affectations du revenu disponible des ménages et les différentes formes d’épargne T1
8 analyser en quoi une augmentation des revenus modifie le volume et la structure de la consommation T1
9 définir l’élasticité prix et l’élasticité revenu d’un bien et connaitre la signification de cette notion selon le signe obtenu T2
10 définir « effet de distinction » et « effet d’imitation » et expliquer l’impact de ces effets T2
11 définir ce que sont la socialisation, les valeurs et les normes T2
12 Analyser les modalités et les effets d’une socialisation différenciée selon le sexe ou le milieu social T2
13 Distinguer facteurs de production substituables et complémentaires T2
14 Définir la valeur ajoutée T2
15 Expliquer l’importance de la valeur ajoutée créée par l’entreprise T2
16 Analyser le rapport entre progrès technique et augmentation de la productivité T2
17 Identifier des effets de l’accroissement de la productivité T3
18 Différencier niveau de qualification de l’emploi et d’une personne T3
19 Analyser le lien entre niveau de qualification et accès à l’emploi T3
20 Cerner des raisons qui conduisent aux choix d’orientation scolaire et à l’arrêt ou la poursuite d’études T3
21 Considérer le salaire comme cout de production et comme revenu et analyser des effets d’une baisse ou d’une hausse de salaire T3
22 Savoir construire une courbe d’offre et de demande sur un marché en fonction du prix T3
23 Expliquer comment se fixe le prix du marché T3
24 Déplacer les courbes d’offre et de demande en fonction de différentes situations et l’impact sur le prix T3
25 Savoir calculer et interpréter un pourcentage de répartition T1
26 Savoir calculer et interpréter un taux de variation et un coefficient multiplicateur et savoir passer de l’un à l’autre T2
27 Savoir calculer et interpréter un indice base 100 T3
28 Prime exposé
29 Attitude et travail (prise de parole, bavardages, tenue du cours...)

des rappels fréquents

Les compétences sont inscrites dans la grille en respectant l’ordre d’apparition dans les cours. De plus, au fil des leçons et des exercices l’enseignant rappelle aux élèves que ce qui va être ou vient d’être vu relève de telle compétence. En début de cours, les élèves qui souhaitent passer une compétence de leur choix disposent d’une dizaine de minutes : Anne pourra ainsi choisir de tester sa maitrise des taux de répartition après avoir effectué en ligne ou avec son cours des exercices de révision ; Dylan préfèrera demander à passer la compétence concernant l’élasticité-prix.

Ils disposent de fiches de préparation de compétence (fiches plastifiées qu’ils me demandent au choix) sur lesquelles sont explicitées les attendus, les références du cours et du livre. Ils y trouvent également des questionnements « types » qui font appel à ces compétences ainsi que les corrigés.

Certains élèves estiment avoir passé suffisamment de compétences parmi celles exigées pour le trimestre. D’autres ne se sentent pas encore assez à l’aise pour demander à être testés. Ainsi, Léa, qui n’a pas bien compris le calcul des taux d’évolution, préfèrera demander à faire un exercice en autocorrection sur cette compétence, et, si cela ne suffit pas, elle interrogera son enseignant après le temps imparti à l’évaluation.

Je distribue ainsi un test de compétence ou un exercice autocorrigé selon les souhaits individuels des élèves. Il y a plusieurs tests prévus pour chaque compétence, ce qui permet à un élève de repasser une compétence et limite les strabismes divergents.

de la compétence à la note

Pour chaque compétence, un niveau de maitrise maximum à atteindre a été précisé sur la grille. Ainsi une compétence se limitant à la capacité de restituer une définition pourra être notée jusqu’à 2 points, alors qu’une autre nécessitant le développement d’une analyse, d’une argumentation le sera jusqu’à 5. Si un élève ne maitrise qu’une partie d’une compétence évaluée sur 2 points, il n’obtiendra que 1 ou 1,5 sur 2. Il pourra à tout moment la repasser s’il estime mieux la maitriser, et la meilleure note sera conservée.

Ce système de grille chiffrée me permet à la fois de convertir en notes les « acquis », « en voie d’acquisition », tout en les pondérant selon le niveau d’exigence et de complexité de la compétence passée.

des notes à la moyenne

J’inclus dans le calcul une compétence touchant à l’attitude en classe (participation, assiduité).

Ainsi je peux obtenir en fin de trimestre une moyenne pondérée des compétences à passer durant le trimestre. C’est cette moyenne qui apparait dans le bulletin trimestriel.

Les parents ont été informés en début d’année des modalités de composition de cette note « bilan » afin qu’ils puissent également comprendre la grille où sont reportés les résultats des tests.

Apprentissage progressif

Les compétences passées au premier trimestre peuvent être repassées au second ou au troisième, et la note bilan du trimestre porte chaque fois sur l’ensemble des compétences abordées depuis le début de l’année.

Au cours de l’année de 2de, j’accrois la complexité en évaluant non plus seulement des savoirs ou savoirs-faire élémentaires, mais en mesurant la capacité à combiner des savoirs et savoirs-faire précédemment évalués : ainsi la capacité à analyser le lien entre niveaux de qualification et accès à l’emploi, ce qui nécessitera à la fois de mettre en œuvre des savoirs (définition de la qualification individuelle, de la qualification de l’emploi, etc.) ou des savoir-faire (analyse de tableau à double entrée comprenant des taux de répartition, rédaction d’arguments, etc.). Les élèves apprennent donc à puiser dans leur « boite à outils » de compétences élémentaires pour accéder à la maitrise de tâches complexes.

Christine Bobey-Gérard
Professeure de sciences économiques et sociales en lycée


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N°517 Tout commence en maternelle

    Mettre au centre la résolution de problèmes
  • N° 540 - Rubrique « Faits et idées »

    «   Ça m’a vraiment servi en classe !   »
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Sélection bibliographique
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Ils ont même applaudi !
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Plaidoyer pour l’alternance
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Un modèle d’enseignement à saveur québécoise
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    L’empreinte des professeurs de lycée professionnel
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Des ENNA aux ESPÉ
  • N° 539, Pouvoir d’agir et autonomie, de l’école au lycée

    Préparez votre paire de schizos !
  • N° 539, Pouvoir d’agir et autonomie, de l’école au lycée

    Fonction : coordinateur d’équipe