Accueil > Le Cercle de recherche et d’action pédagogiques > Les évènements > André Giordan : « Amplifions le désir d’apprendre ! »


Pages d’école

André Giordan : « Amplifions le désir d’apprendre ! »

Qu’est-ce qui selon vous pourrait faire avancer l’école ? Quel élément entre tous choisiriez-vous, pour changer un fonctionnement, améliorer un point critique, débloquer des tensions, simplifier des procédés, rendre plus efficace un dispositif ?
Ancien instituteur et professeur de collège et de lycée en France, André Giordan est aujourd’hui professeur à l’université de Genève. Et il nous répond.

De trop nombreuses heures de classe sont perdues parce que les élèves attendent que le professeur enseigne. Dans une heure de cours (50 minutes au collège avec les changements de classe), parfois seulement 10 minutes sont efficaces pour apprendre… et encore ! Le reste est perdu en installation, organisation, consommation et surtout agitation, dispersion ou rêverie…

Dès lors que constate-t-on au cours de la scolarité ? Le désir de savoir bien présent chez le tout petit disparaît d’année en année. La grande majorité des enfants qui entrent à l’école maternelle sont avides de connaître sur tout. Arrivés en quatrième (13/14 ans), de plus en plus souvent avant, le feu s’est éteint. La « joie » de l’école si chère au philosophe Georges Snyders est aux abonnés absents

JPEG - 14 ko
Le site du Laboratoire de Didactique et d’Epistémologie des Sciences

Dès la maternelle, les élèves s’imprègnent implicitement qu’ils apprennent quand le professeur fait son cours ! Il en résulte très vite passivité et ennui. Que devrait susciter l’école chez le tout jeune, avant le « savoir lire, écrire… » et les autres contenus du programme ? Sinon amplifier le désir d’apprendre, d’abord par soi-même et ensuite au travers d’une dynamique de l’apprendre à apprendre…


Portfolio