Accueil > L’actualité vue par le CRAP > 1, 2, 3, soleil ! Le blues du remplacement à moindre cout


1, 2, 3, soleil ! Le blues du remplacement à moindre cout

Un billet à lire sur le blog Service maximum

8 mars 2012

Je me tourne vers le mur et je frappe un deux trois, puis au cri de soleil, je me retourne et je ne dois voir personne bouger. Et voilà, c’est à ce jeu que m’a fait penser le lundi de rentrée des congés de février...


Revue de presse du mercredi 23 avril 2014

Offensive de l’UMP - Postes, démographie et économies - Complot

Une actualité légère marquée par la fronde anti-rythmes scolaires menée par l’UMP et la gestion des postes au sein de l’éducation nationale. Nous terminerons par une note d’humour.


Rythmes : offensive de l’UMP

Les élus UMP du Rhône ont lancé une nouvelle offensive contre les rythmes scolaires. Les nouveaux élus "ont étrillé une réforme jugée « coûteuse pour les collectivités et les contribuables, et qui creuse les inégalités entre les territoires »". Ils demandent le retrait de la loi ou sa libre application. S’ils ne sont pas entendus, ils menacent le gouvernement de recours devant le Conseil d’Etat (Libération).
Dans 20minutes, ces maires dénoncent la réforme comme "une usine à gaz" coûteuse ( « La plupart d’entre nous sont dans l’incapacité financière d’appliquer une telle réforme »). Ces élus UMP vont très loin en parlant de prise d’otage : les journalistes revenus de Syrie et leurs familles apprécieront.
A Lyon, la formule la plus "simpliste" a été choisie, selon Phlippe Meirieu qui réagissait à cette position de l’UMP dans LyonCapitale. Il va même plus loin : "Il faut diminuer la journée de cours et augmenter le nombre de journées de cours. Il ne faut pas le faire sur une semaine, mais plus sur une année scolaire. […] Cela nécessite que la société s’organise pour que les familles puissent faire face à un certain nombre de problèmes concrets."

JPEG - 69.8 ko
Le dessin de Fabien Crégut

Postes, démographie et économies

Sur Europe1, on peut lire que la progression démographique va absorber à elle seule les 60 000 postes créés par le gouvernement. "Le gouvernement doit revoir sa copie en mathématique. Le nombre d’élèves étant en hausse, il faut augmenter les recrutements de professeurs plus rapidement afin de décharger les classes."
Les nouveaux postes ne changeront donc rien aux situations difficiles. On remarque d’ailleurs une disparité géographique : les établissements ruraux en feront les frais.
Agnès Verdier-Molinié, directrice de l’IFRAP, interrogée par La Croix, semble avoir la solution pour économiser de l’argent à l’éducation nationale sans avoir à créer de postes. "Dans l’éducation, où 80 % des dépenses sont consacrées aux rémunérations, il faudra optimiser le temps d’enseignement en demandant aux agrégés d’enseigner non plus 15 mais 18 heures ou plus.". Je n’ose imaginer combien d’heures elle réclamerait aux certifiés, professeurs des écoles... Cette dame ose comparer la fonction publique à PSA ou Renault.


Théorie du complot

Terminons plus joyeusement avec ce billet sur le blog de Laurent Fillion qui réagit de façon humoristique à la vague de "croyances" en un complot des Illuminati.
Il dénonce un "vrai complot" :

  • "il existe un vrai complot. C’est celui des Pédagogistes pour détruire l’école.
  • Ils tentent de dominer le monde ?
  • Non, ils le dominent déjà ! Le monde de l’éducation ! Ils dominent l’OCDE, le ministère, plusieurs syndicats, des associations, les espe, les IPR …Et ainsi, ça fait des décennies qu’ils détruisent le savoir"
  • "Alors qu’est-ce qu’il t’a dit le prof ?
  • II a essayé de m’embrouiller avec une histoire de complot qui ne tient pas la route. Ça doit être un illuminati."

Géraldine Duboz.
Demain, c’est Ostiane Mathon qui sera de service.


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Nos offres spéciales

Nos formules d’abonnements